• Non, ce n'est pas le nom d'un volcan islandais.






    Dernièrement je vous avais parlé du pique-œuf
    qui permettait à nos voisins Allemands
    de cuire les œufs coque/durs de façon aussi professionnelle
    que nous savons le faire de façon innée et sans accessoire.
    http://bludog.eklablog.com/les-allemands-y-arrivent-a119190624

    Mais nos chers voisins ont encore un autre problème.
    Le décalottage de l'œuf coque.
    Voici une petite explication
    diffusée dernièrement dans Karambolage sur Arte
    et qui comprend également un rappel de l'histoire du pique-œuf.


    4'08"


    Zdong.
    Zdong.
    Zdong.

    Oui, ils ont inventé l'Eierschalensollbruchstellenverursacher
    les utilisateurs de la petite cuillère en plastique.
    (Beurk...)



    http://www.amazon.fr/toqueur
    La boule du sommet est même remplacée par un joli œuf en céramique.
    23,49 euros.
    http://bludog.eklablog.com/lettre-ouverte-a-michel-a119156940


    Moi aussi j'ai un ustensile pour ouvrir les œufs coque.
    Un outil brutal avec des dents.
    Ce qui fait qu'il me ressemble.
    Il se tient un peu comme des ciseaux.



    Avant l'utilisation.

    Non, je ne suis pas gaucher.
    Mais la main droite était occupée à prendre la photo.
    Je suis l'acrobate de l'APN.



    Pendant l'utilisation.


    C'est presque un instrument de torture
    mais il fonctionne bien.
    Sauf que ne mangeant un œuf coque qu'une fois tous les cinq ans
    l'ustensile est encore tout neuf.

    En tout cas c'est la dernière fois que j'écris un article sur les œufs et assimilés.
    Alt-0156.
    Alt-0156.
    Alt-0156.
    Alt-0156.
    Les troubles musculo-squelettiques me guettent...

    J'avais écrit l'article
    avant de recevoir une formation
    de claviste en caractères bizarres.




    8 commentaires


  • Bye, bye, Diesel.






    Si j'étais un chien j'irais bien déposer une bougie.
    Et tant pis pour les cyclistes qui roulent sur les trottoirs.




    12 commentaires


  • Mais ils trichent.


    Depuis toujours les Allemands ont eu des problèmes
    pour cuire des œufs dans leur coquille.
    Une coquille ça peut éclater.
    Et chez eux elles éclataient.
    Un ingénieux ingénieur leur a donc inventé il y a déjà longtemps le pique-œuf.





    Le pique-œuf
    (Eilocher en VO)
    est un petit socle qui contient une pointe.
    Cette aiguille est bloquée pour des raisons de sécurité.
    Pour utiliser le pique-œuf on commence par débloquer son aiguille.

     

     


    Puis on pose l'œuf sur la socle.
    Et on appuie l'œuf sur la socle.
    Parce qu'en appuyant sur la base apparaît en son centre la petite pointe
    qui perce un petit trou dans le fond de la coquille.







    Et ce petit trou empêchera l'œuf de se fendre à la cuisson.
    Ecco.

    Quand on a percé tous les œufs que l'on veut cuire,
    pour ne pas se blesser,
    on fait disparaître la pointe à l'intérieur de l'objet
    avant de le ranger.





    Et ça fonctionne, l'œuf n'éclate pas à la cuisson.
    J'ai bien dit à la cuisson.
    Parce que j'ai eu plus de dégâts en appuyant trop fort sur l'œuf pour en percer la base
    que je n'en ai d'habitude avec la cuisson traditionnelle française, sans accessoire.

    Deux photos de la vraie vie pour ceux qui n'auraient pas compris.
    Ça m'étonnerait tellement c'était clair.




    La petite pointe qui ne demande qu'à sortir.



    L'œuf qui ne demande qu'à être pressé délicatement sur le pique-œuf.


    La conclusion du test.
    Ne pas appuyer trop fort sur la coquille
    et toujours utiliser l'ustensile juste à côté de l'évier.
    Je n'ai pas pu prendre de photos de la fin de mon aventure.
    Impossible en ayant les doigts dégoulinants de blanc et de jaune d'œuf...

    -+-

    Vous avez vu combien de fois je me suis forcé
    à faire un Alt-0156 dans cet article ?




    12 commentaires


  • Mais c'est ouvert quand même.


    Cette nuit j'avais entendu notre Président annoncer
    que les frontières allaient être fermées.
    Ouh la.
    Donc tous les touristes et hommes d'affaires étrangers qui sont en France
    ne pourront plus rentrer chez eux.
    Tout comme les touristes et hommes d'affaires français en ce moment à l'étranger
    ne pourront plus rentrer chez nous.
    Et tous les chauffeurs de poids lourds bloqués à la frontière.
    Et tous les frontaliers qui ne pourront plus se rendre à leur travail.
    Etc., on pourrait allonger cette liste presque à l'infini.

    Peut-être qu'un jour ce sera nécessaire,
    mais alors la situation sera très très grave.
    Encore beaucoup plus grave que maintenant.

    Je suis tombé sur un article du quotidien "L'Alsace".
    Il y a effectivement des douanes fermées.
    Lesquelles et comment elles sont fermées je ne sais pas.
    Et d'autres douanes sont ouvertes avec des contrôles renforcés.
    Contrôles renforcés ça sonne bien pour rassurer le peuple,
    mais les contrôles ne peuvent être que renforcés
    vu qu'il n'y a plus de contrôles depuis longtemps.

    Voilà ce que raconte le journaliste
    qui s'est rendu à la frontière de Kehl, près de Strasbourg.

    On patiente d'abord dans le bouchon qui s'est formé.
    Il faut passer la frontière au ralenti
    et de temps en temps une voiture est arrêtée pour être contrôlée.
    Quand le journaliste y était la voiture d'un Arménien
    avec une croix accrochée au rétro de sa Mercedes a été arrêtée.
    Une voiture avec une femme voilée assise à l'arrière a également été contrôlée.
    J'en déduis que pour passer la frontière sans encombre,
    Opel Corsa,
    pas d'autocollant sur la carrosserie,
    pas de bimbeloterie accrochée au rétroviseur.
    Aussi neutre que possible.
    Ou alors être piéton ou jogger.
    Parce qu'ils ne sont même pas regardés par les flics.
    Même ceux qui leur mettent une carte d'identité sous le nez.
    Mais je comprends.
    Impossible de fermer toutes les frontières.
    Impossible de contrôler tout le monde.

    Si Daech a besoin de conseils pour envoyer leurs prochains missionnaires,
    qu'ils lisent "L'Alsace".
    Ils apprendront comment s'y prendre.
    Bien que j'ai peur qu'ils n'aient plus grand chose à apprendre.




    2 commentaires


  • ... Et deux - zéro.


    Pour une fois qu'on gagne un match de foot...



    2 commentaires