• J.O.
     




    Diego Aranega / Le canard enchaîné / 24 août 2016




    2 commentaires


  • C'est le prix
    mais c'est plus cher.



    Encore un truc probablement légal
    mais limite donnant envie de crier.

    Donc je crie.
    AAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHH !!!

    Un prospectus glissé dans ma boîte aux lettres.





    Une chaîne de petits magasins audio/vidéo/électro-ménager affiliés à un groupe
    auprès duquel ils doivent probablement pouvoir bénéficier de prix d'achat
    plus avantageux que chez un grossiste
    et en même temps profiter de publicités toutes prêtes.



    – Cliquer sur la photo pour l'agrandir –


    C'est écrit petit.
    Je le traduis pour ceux qui ont un problème d'audition.

    " Certains magasins ne disposent pas de la totalité des articles de ce catalogue.
    Les prix sont donnés à titre indicatif,
    chaque point de vente étant libre d'appliquer sa propre tarification. "

    La télé est tant dans la pub. Mais je vous la vends 10% plus chère.

    L'optimiste pensera qu'elle peut aussi être vendue moins cher que dans le prospectus.

    En même temps ce n'est pas de la publicité mensongère.
    Ils indiquent un prix mais préviennent que ce n'est pas forcément le bon prix.

    Je ne suis pas un spécialiste du droit de la consommation,
    mais ça ressemble quand même beaucoup à du couillonnage.
    C'est pas moi qui irai faire un achat dans cette boutique.





    2 commentaires


  • Drôle d'impression.


    Lorsque vous appréciez le contenu d'un journal ou d'un magazine,
    au bout d'un moment vous vous dites que vous pourriez peut-être vous y abonner.
    Comme ça vous aurez votre imprimé dans votre boîte aux lettres le jour de sa parution,
    vous ne raterez aucun exemplaire,
    vous ferez des économies,
    et ça évite alors de traîner dehors quand il fait chaud,
    ce qui n'est pas le moindre avantage.





    Puis, au bout d'un ou deux ans, vous serez invité à vous réabonner.
    Avec une jolie lettre vous caressant dans le sens du poil.
    Lettre écrite(?) et signée par le rédacteur en chef ou le directeur.



    Je ne savais pas que Télérama avait un(e) président(e)...


    Franchement,
    de savoir que la personne responsable de votre magazine
    qui vous demande de vous réabonner a une telle signature
    ça vous incite à obtempérer ?

    Je me pose des questions.

    Une ligne en haut et une ligne en bas qui forment un triangle,
    initiale géante dans laquelle se trouve inséré le nom,
    le L faisant la barre du D...
    Un graphologue pourrait certainement beaucoup révéler
    sur une personne ayant une telle signature infantile.

    Quand j'étais petit,
    une des premières choses que j'avais essayée de faire après avoir réussi à écrire mon nom
    fut de trouver MA jolie signature.
    Ça partait toujours dans la direction artistique de la présidente de Télérama.
    Ce n'est que vers 15/16 ans
    que ma signature a commencé à ressembler naturellement
    à ce qu'elle est devenue par la suite.
    Rapidement appliquée, illisible, mais jolie.


    Si jamais vous décidez malgré tout de vous réabonner,
    surtout pas de prélèvement mensuel ou annuel, ni de virement.
    Préférez le chèque.
    Ils ne seront bientôt plus valables que six mois
    et peuvent pendant ce court laps de temps être égarés ou oubliés dans une boîte.


    -+-


    Il faudrait tout le temps regarder la signature des personnes auxquelles on a affaire.
    Tenez, si vous aviez vu ça avant d'aller voter.





    Vous auriez fait quoi ?
    Ce n'est pas une déclaration de patrimoine
    qu'il faudrait demander aux candidats à de hautes fonctions,
    mais une étude graphologique.

    Allez, je m'érige en graphologue.

    Ado attardé qui se veut séducteur,
    boucles qui montrent un sens inné à contourner les problèmes plutôt que de les résoudre,
    rondeurs dans le bas,
    petite écriture bien teintée de noir
    où toutes les lettres se ressemblent et manquent de fantaisie,
    mèche isolée traversant deux L confirmant un complexe capillaire.

    Je crois que chuis pas mauvais.





    2 commentaires


  • Mais pourquoi dit-on UNE tomate ?









    Elle est bien couillue la tomate.
    Arrêtez de rêver.
    Bon, tant qu'on ne l'a pas dans le potage tout baigne.




    votre commentaire


  • J'ai embrassé une mortadelle. 


    De passage au Super U.
    Envie de mortadelle.
    Je regarde les différentes références.
    Pourquoi ne pas commencer par la marque distributeur
    comme elle est probablement moins chère.





    "Mortadelle italienne" en très grand.
    Aaaah.
    "Mortadelle pur porc de qualité supérieure italienne" en plus petit.
    Aaaah.





    Et un cartouche
    FR 11.262.047.
    De la mortadelle italienne fabriquée en France...





    Je ne pense pas qu'il y ait fraude.
    "Mortadelle italienne"
    doit être la dénomination du produit et non pas son lieu d'origine.
    Bien que
    "Mortadelle pur porc de qualité supérieure italienne"
    ce n'est plus vraiment une dénomination,
    italienne est bien loin de mortadelle.

    Je suis persuadé que 99% des acheteurs de ce produit
    pensent acquérir un produit italien.

    Elle ne m'a pas paru très appétissante cette mortadelle.
    Morte Adèle ça fait d'ailleurs un peu produit pour nécrophage.
    Je l'ai malgré tout achetée pour pouvoir la photographier tranquillement chez moi.
    Si ça c'est pas de l'abnégation gastronomique...




    votre commentaire