• 50



    ♫♫♪ It was fifty years ago today ♪♫♪
    ♪♪♫ Sgt. Pepper taught the band to play  ♪♫♪


    P'tain, 50 ans déjà.
    Le 1er juin 1967.
    J'ai l'impression que c'était hier que j'écoutais ce disque en boucle,
    le premier 33t/30cm que je m'étais acheté.

    Aujourd'hui vous allez l'entendre et en entendre parler dans les médias
    un peu comme de Marie Myriam avant le Concours Eurovision de la chanson.

    Curieux ce disque.
    Pas seulement par son contenu musical.

    À l'époque il y avait deux pressages pour un même disque.
    Une version mono et une version stéréo,
    les deux pressages n'étant pas compatibles sur la même platine de lecture.
    Donc deux fois le même contenu.
    Sauf que...
    Sauf que pour cet album
    la version mono une fois publiée
    elle fut remixée en stéréo par une équipe d'ingénieurs du son.
    Certaines chansons ont ainsi été mixées différemment
    et même parfois à une vitesse légèrement différente.
    Les ingénieurs du son ont également
    supprimé des effets sonores,
    décalé le cri du coq de la fin de "Good Morning, Good Morning"
    qui était à l'origine
    dans la même tonalité que le premier accord de la chanson suivante enchaînée
    (des fous, c'étaient des fous...),
    baissé le volume sonore de certains instruments ou de certaines voix.
    Il fallait bien que cette équipe justifie son salaire.
    On va se consoler en se disant
    que c'est la version mono qui a été la plus largement vendue.

    Autre curiosité.
    À la toute fin de la face B se trouve un passage où a été rajouté un son de 20 kHz.
    Vous ne l'entendrez pas.
    Pas audible par les humains mais seulement par les chiens.
    Si votre chien aboie à chaque fois qu'arrive la fin du disque,
    premièrement vous serez surpris,
    deuxièmement c'est que vous avez une bonne chaîne hifi.
    Sur un smartphone ça ne marche pas.

    Jolie curiosité encore.
    On trouvait à l'époque des tourne-disques
    (mon vocabulaire fait vieux, mais c'est comme ça que ça s'appelait)
    qui ne s'arrêtaient pas lorsque la face du disque était arrivée à sa fin.
    Et pas uniquement les modèles de luxe,
    les Teppaz en valisette carton autorisaient cette configuration.
    Donc, quand le disque continuait à tourner en boucle à la fin du sillon
    on entendait un truc très bizarre.
    Je l'avais découvert lors d'un séjour en Angleterre.
    Fin de soirée, certains diraient début de journée,
    et brusquement il y eut un son hypnotique
    qui comme le disque continuait à tourner en boucle ne cessait pas.
    Des paroles assez indéfinissables même pour les oreilles des sujets de notre Majesté
    (oui, elle était déjà née)
    et qui donnèrent lieu à toutes sortes d'interprétations.
    Moi je prétends que dans les pressages français ça n'existait pas.
    Ou alors il y a eu plusieurs versions différentes pressées.

    L'album arrive encore maintenant en tête
    dans les classements des disques les plus importants de l'histoire du rock'n'roll.
    Il ne doit y avoir que des vieux qui trouvent important de voter.

    Je vais me faire haïr.
    Personnellement je trouve qu'il y a bien plus important que ce disque,
    même si on se limite à la seule catégorie rock'n'roll.
    J'ai beaucoup écouté ce disque, j'étais jeune, j'y ai pris du plaisir.
    Surtout que c'était le seul que j'avais.
    :-)
    On riait bien quand les Beatles chantaient "When I'm sixty-four".
    " – Tu les vois vieux, arf, arf, arf ! "
    " – Et nous alors, ARF, ARF, ARF, AAAAAAAAAAAAAAARRRFFFF!!! Impossible!!! ".
    Ben si, maintenant ça y est.
    Après j'ai pris d'autres voies et appris à connaître d'autres genres de musiques.
    En fronçant le nez devant ce que j'appelle aujourd'hui variété*.
    Qui m'avait pourtant ouvert les voies de la musique.
    Après il faut juste être curieux.

    N'oublions pas qu'il y avait aussi la pochette.
    Mais on en parlera dans un prochain article.

    ---
    *Les Anglais classaient les Beatles dans la catégorie pop, popular music,
    en bon français musique populaire.
    Pareil que Mireille Mathieu qui s'exportait bien chez nos voisins d'outre-Manche.


    -+-


    All together now !


    It was twenty years ago today
    Sgt. Pepper taught the band to play
    They've been going in and out of style
    But they're guaranteed to raise a smile
    So may I introduce to you
    The act you've known for all these years
    Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band

    We're Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band
    We hope you will enjoy the show
    We're Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band
    Sit back and let the evening go
    Sgt. Pepper's lonely, Sgt. Pepper's lonely
    Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band
    It's wonderful to be here
    It's certainly a thrill
    You're such a lovely audience
    We'd like to take you home with us
    We'd love to take you home

    I don't really want to stop the show
    But I thought that you might like to know
    That the singer's going to sing a song
    And he wants you all to sing along
    So let me introduce to you
    The one and only Billy Shears
    And Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band





    (reprise)
    We're Sergeant Pepper's Lonely Hearts Club Band
    We hope you have enjoyed the show
    Sergeant Pepper's Lonely Hearts Club Band
    We're sorry but it's time to go
    Sergeant Pepper's Lonely
    Sergeant Pepper's Lonely
    Sergeant Pepper's Lonely
    Sergeant Pepper's Lonely
    Sergeant Pepper's Lonely Hearts Club Band
    We'd like to thank you once again
    Sergeant Pepper's…
    Sergeant Pepper's Lonely
    Sergeant Pepper's Lonely
    Sergeant Pepper's Lonely Hearts Club Band




    « J'aime bien les films en VOJe ne suis pas un homme-sandwich ! »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :