• Boulangère.




    Charlie Hebdo / Bisch


    Je suis allé voir les résultats de mon bureau de vote.
    C'est la première fois que ça m'arrive,
    j'ai ressenti une sensation émouvante
    proche de l'orgasme.
    J'ai revu mon vote.
    Une seule voix pour ma liste en y incluant la mienne.

    Il est beau ce "1",
    il mériterait d'être encadré.

    Par contre
    ce matin il vaut mieux tartiner la baguette
    d'une épaisse couche de confiture
    pour qu'elle soit moins amère.


    2 commentaires


  • 34.




    Charlie Hebdo / Biche


    C'est demain.
    Il est temps de se décider.
    Pour une fois je n'irai pas voter contre quelqu'un
    mais pour quelqu'un.
    Ça faisait longtemps que ça ne m'était plus arrivé.
    Avec 34 listes j'ai trouvé mon bonheur.
    Même un double bonheur.
    Maintenant je ne sais pas laquelle des 2 listes choisir,
    c'est déjà le trop-plein.
    En même temps j'ai l'impression
    que mon bureau de vote n'aura pas les bulletins désirés.

    La France est un grand pays démocratique
    où tout le monde peut se présenter à une élection (sauf la Présidentielle)
    et où tout le monde peut aller voter librement.
    Même voter blanc
    ou, en ce moment encore, ne pas aller voter,
    ce qui est également un moyen d'expression.
    Sauf que tous les bulletins de vote
    ne seront peut-être pas disponibles partout
    et qu'il faut pour certaines listes
    imprimer les bulletins soi-même
    en espérant que le président du bureau de vote
    les considérera comme valables...

    Je suppose que les primo électeurs vont être un peu surpris.

    -+-

    Oui, le dessin.
    J'ai ri.
    Fort.
    J'ai atteint un âge où on peut tout assumer.

    B[LUDO]G,
    garanti élevé aux années glorieuses de Hara-Kiri.


    2 commentaires


  • Mais comment ils ont pu penser ça ?


    L'autre jour, comme chaque jour, j'ai ouvert ma boîte aux lettres.
    Et là j'y trouve une enveloppe.
    Vous allez me dire c'est ce qu'on y trouve d'habitude.

    Oui.

    Sauf qu'en haut à gauche se trouve l'adresse de l'expéditeur,
    une société qui m'est inconnue,
    ainsi qu'en plus grand "ELECTIONS".
    Probablement un piège à cons
    dans le but d'éviter
    que le destinataire ne jette pas l'enveloppe sans l'avoir ouverte.
    Moi j'ouvre toujours les enveloppes.
    On y trouve parfois un pin's, un badge ou un petit calendrier.

    J'ai donc ouvert l'enveloppe et là...




    UN COURRIER DE DUPONT-AIGNAN !!!


    Mais comment j'ai pu atterrir dans leur banque de données
    avec un tag
    " Électeur possible de Dupont-Aignan "
    ?

    Qui a pu leur filer mon adresse
    avec une information aussi éloignée de la réalité ?
    Je fais toujours mes courses chez le grand diable
    qui fait fréquemment l'objet de reportages critiquant
    le traitement de ses employés et de ses fournisseurs.
    Mais jamais je n'ai acheté quoi que ce soit
    qui puisse faire penser que je suis un sympathisant de Dupont-Aignan.
    J'ai fait une ou deux courses chez les deux concurrents de l'enseigne précitée,
    mais je me suis vite fâché avec elles
    et là non plus je n'ai rien commandé
    qui puisse donner à penser que Dupont-Aignan soit ma tasse de thé.
    Une fois j'ai commandé des outils pour apprendre à crocheter les serrures.
    Mais les sympathisants de Dupont-Aignan
    ne doivent pas commander ce genre d'objets.
    Ce sont des gens honnêtes, eux.
    Alors d'où tient-on des informations qui ont pu faire croire
    que je serais capable de voter pour Dupont-Aignan ?
    Ah oui, j'y pense justement,
    Sarenza a également mes coordonnées et ma pointure de chaussures.
    Mais là aussi,
    tous les Français qui chaussent du 42½
    ne sont pas susceptibles de voter Dupont-Aignan,
    sans ça il serait maintenant président de la République.

    Alors ?
    Ben,
    peut-être mon âge,
    mon sexe,
    et la taille (non pas de mon sexe) de la localité où j'habite.
    Mais ça aussi ça fait un dénominateur commun à beaucoup de Français.
    Impossible de comprendre pourquoi il n'a pas été élu en 2017.

    Mais je ne suis pas fâché.
    En me faisant envoyer sa pub,
    Dupont-Aignan a dépensé de l'argent pour rien.

    Et s'il me lit,
    dans son prochain courrier il pourra me poser des questions
    en ajoutant un pin's, un badge, un petit calendrier
    et une enveloppe pré-affranchie pour lui retourner ma réponse.
    Je me ferai un plaisir de lui renvoyer l'enveloppe.

    Vide.

    -+-

    PS :
    Et Dupont-Aignan est un magicien.
    Son enveloppe a été postée le 13 mai,
    mais la lettre est datée du 15 mai.
    Il envoie l'enveloppe vide et à l'arrivée elle contient une lettre.
    Alors là je dis, bravo monsieur !


    2 commentaires


  • Non, pas tout à fait, malheureusement.

    L'épingle du jeu.


    J'avais été peiné de l'arrêt de l'émission
    " Des papous dans la tête "
    ici
    http://bludog.eklablog.com/y-a-plus-papous-dans-la-tete-a148387600
    Allez y faire un tour,
    vous y trouverez pour revenir un lien pointant sur cet article.
    Ce qui fait qu'en revenant
    vous aurez côtoyé le mouvement perpétuel.

    Comme je l'ai dit plus haut d'une manière interrogative,
    ce n'est pas tout à fait le retour des Papous.

    Mais l'émission de Françoise Treussard sur France Culture
    qui avait été supprimée en septembre après 34 ans d’antenne
    va renaître sous un autre titre pendant la grille d'été de la station.
    Elle s'appellera " L’Épingle du jeu ".



    Première émission le samedi 6 juillet à 19h.

    On y (re)trouvera
    Odile Conseil
    qui produira ce nouveau rendez-vous,
    Jehanne Carillon,
    Jérôme Clément,
    Hélène Delavault,
    Lola Gruber,
    Roch Havet,
    Hervé Le Tellier,
    Romain Lemire,
    Clémentine Mélois,
    Ina Mihalache,
    Gérard Mordillat,
    Ricardo Mosner,
    Victor Pouchet,
    Vincent Poussou,
    Olivier Salon,
    Violaine Schwartz.

    Beaucoup de nouveaux
    mais il manquera,
    entre autres,
    du moins dans le communiqué de Radio France,
        Jacques A. Bertrand,
    Patrick Besnier,
    Patrice Caumon,
    Patrice Delbourg,
    Serge Joncour,
    Patrice Minet,
    Dominique Muller,
    Jean-Bernard Pouy,
    Jacques Vallet.

    L’émission sera enregistrée en public.
    Premiers enregistrements à l’occasion du festival Imagine
    coproduit par France Culture et le Centre Georges-Pompidou
    les 11 et 12 mai de 20h à 22h.
    Les thèmes choisis pour ces rendez-vous sont
    « Cela a débuté comme ça… » et « Le fond de l’air est roux ».

    Il y a 2 autres dates d'enregistrement déjà prévues.
    Le 1er juillet à Beaubourg et le 11 juillet dans la cour du Musée Calvet d’Avignon.

    Pour le moment ça ne fait que 4 enregistrements
    et uniquement pour la grille d'été.
    Test de l'émission ?
    Mais 19h le samedi c'est une bonne heure de diffusion.
    Pour moi.

    Je suis un égoïste.


    votre commentaire


  • Une belle occasion de tester le RIC.




    VSD / Février 2019

    Voilà un référendum où le taux d'abstention ne devrait pas être trop élevé.

    Ça ferait plaisir à monsieur De Rugy qui veut rendre le vote obligatoire.
    Alors qu'un non-vote lorsqu'on est inscrit sur les listes électorales
    c'est un vote qui dit "Merde!".
    Et ça, ça ne doit pas faire plaisir à monsieur De Rugy qui,
    dans ces cas-là,
    tout comme ses homologues,
    n'a qu'à s'en prendre à lui-même
    au lieu de vouloir créer de nouvelles obligations.
    En France on est très forts
    pour créer des obligations, des interdictions, des impôts, des taxes
    et faire des cadeaux financés par des dettes.
    Ainsi que pour prendre puis déprendre des décisions et inversement.
    C'était ma contribution au Grand débat national.


    Pourvu qu'on n'ait pas perdu les clés des maisons closes,
    ça fait tellement longtemps que
    madame Marthe Richard

    est passée par là.

    Je ne vais pas vous recopier l'article de Wikipédia sur la vie de Marthe Richard,
    tout y est clairement expliqué.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Marthe_Richard
    Intéressant parcours.




    Aaaaaah,
    déjà autrefois on savait capter le regard en portant des robes courtes.
    Mary Kant n'a rien inventé.


    votre commentaire