• Pierrot.


    Elizabeth Q. m'a accompagné depuis tout petit.
    Pierre Bellemare aussi.



    C'est en 1959 que j'avais vu pour la première fois son nom
    dans le journal Pilote qui venait de commencer à paraître.
    À l'époque plus un illustré pour enfants que pour ados boutonneux.
    Lancé grâce à l'aide de ce qui s'appelait à l'époque Radio Luxembourg,
    on y trouvait certaines grandes signatures de la station.


    Marcel Fort,
    Jacques Bénétin, Pierre Bellemare,
    Jean-Paul Rouland, Zappy Max.

    Les jeux de l'antenne étaient adaptés pour le média imprimé,
    mais il y avait également des jeux originaux imaginés pour le journal.
    Par les frères Rouland,
    mais aussi par une autre signature que je découvrais alors, oui,
    par Pierre Bellemare.

    Pierre Bellemare c'était les énigmes.
    Il avait inventé l'inspecteur Robillard.
    D'abord de petites histoires illustrées par le dessinateur Moallic
    (le dessinateur qui plus tard dessinera Ludo dans Pif)
    où il fallait trouver un indice pour résoudre une énigme.


    – Cliquer sur l'image pour l'agrandir –


    Puis plus tard une "vraie" BD
    qui se terminait non pas comme d'habitude
    en bas de page par une accroche scénaristique
    (Oh, mais comment notre héros va-t-il se sortir de ce guet-apens?)
    poussant à acheter l’illustré la semaine suivante,
    mais par une énigme à résoudre
    qui permettait à l'histoire de continuer dans le numéro suivant.
    C'était la première page que je lisais.
    Très pratique, l'histoire se trouvait toujours sur la dernière page du magazine.
    J'aimais beaucoup.


    – Cliquer sur l'image pour l'agrandir –


    Et l'originalité de ces jeux c'est que contrairement aux énigmes des autres illustrés
    où l'inspecteur, le commissaire, le détective ou le journaliste
    démêlait seul le fil de l'intrigue,
    l'inspecteur Robillard n'arrivait jamais à résoudre l'énigme.
    C'est moi (et les autres petits lecteurs) qui lui était supérieur.


    Ensuite j'ai suivi Pierre Bellemare à la radio,
    puis à la télé quand enfin elle prit place dans notre séjour.

    La dernière fois que j'ai vu Pierre Bellemare
    c'était dans l'émission anniversaire de Groland,
    "Top 25 GRD",
    où il s'autopariodait en conteur.

    Ça m'avait fait un drôle d'effet.


    Avril 2018


    votre commentaire





  • ♪♫♪ Et font coin-coin ! ♫♫♪





    C'est aujourd'hui !
    Je me suis laissé dire que le mariage princier était d'abord prévu samedi dernier
    mais que Elizabeth Q. avait ordonné son déplacement d'une semaine
    pour pouvoir regarder tranquillement,
    ses pieds royaux glissés dans ses mules royales,
    l'ESC dont elle est une friande et fidèle téléspectatrice.





    Je sens qu'il va y avoir une ambiance du tonnerre ce soir.
    Pourvu qu'un invité pense à sortir son smartphone quand Elizabeth Q.
    se lancera dans une danse des canards endiablée.
    So frenchie !
    Si français !
    ...
    Ah ben non majesté,
    on me glisse dans l'oreillette que cette œuvre artistique
    a été composée par un musicien Suisse en 1957
    avant de devenir un  grand succès dans les années 80
    après qu'un producteur belge se fut chargé de l'affaire.
    On en apprend tous les jours.






    votre commentaire


  • Le nylon c'est plus ce que c'était.


    Ce matin j'ai entendu à la radio une représentante encore jeune de HOP,
    " Halte à l'Obsolescence Programmée ".
    Je dis jeune parce qu'elle avait la voix fluette d'une lycéenne intervenant lors d'une AG
    pour faire voter le blocage de son bahut.
    Mais qu'elle se mette à fumer pour avoir la voix roque
    si elle veut être prise au sérieux,
    bon sang.

    Elle y parlait d'une obsolescence programmée qui concerne les femmes.
    Je suis donc allé sur leur site pour m'informer plus amplement.
    https://www.halteobsolescence.org/collants-obsolescence-programmee

    L'obsolescence programmée supposée des collants.





    Il semblerait que ce combat ne soit pas aussi récent
    que le laissait entendre l'émission de radio
    et qu'il date déjà de quelques années.

    Je n'ai pas trouvé exactement sur le site web ce que j'avais entendu à la radio.
    Je vais donc vous parler de ce qui m'a poussé à intervenir
    pour aider la gent féminine
    en panachant le contenu du site web et l'intervention radiophonique.

    La jeune femme parlait du peu de résistance des collants.
    Le site web parle même des orteils "qui montrent le bout de leur nez".
    Là j'ai déjà une solution efficace, j'ai le même problème avec mes chaussettes.
    Il suffit de se couper les ongles des orteils.

    Elle a aussi parlé de la fabrication polluante des collants.
    Ainsi que de leur élimination une fois usés par une obsolescence peut-être programmée.
    " Au mieux les collants sont incinérés ".
    Au mieux ?
    Tous les collants abîmés ne sont donc pas mis à la poubelle ?
    Encore un mystère de la féminitude,
    mais que font-elles de leurs collants abîmés ?

    J'ai bien vu sur le site quelques idées de recyclage des collants.
    Mais il en faut des cheveux pour les nouer avec tous les collants mis au rebut.
    Et avoir beaucoup de poils d'animaux à brosser,
    il faut une ferme des mille lapins pour pouvoir utiliser tous les vieux collants à cet effet.
    Ce n'est pas avec 5 fruits et légumes par jour
    qu'on va pouvoir transformer tous les collants en sacs à fruits et à légumes.
    " – Bonjour monsieur l'épicier, remplissez-moi ce vieux collant avec des pommes de terre "
    Mais si on garnissait des coussins avec de vieux collants d'Audrey Pulvar
    je suis sûr qu'il y aurait de quoi réveiller
    la générosité des participants à une vente de charité.

    Mais ça ne résout pas le problème du bout de collant à jeter
    une fois utilisé façon bricolage Astrapi,
    parce qu'un jour ou l'autre, même le sac à légumes il faudra le jeter.
    Surtout si vous y stockez des pastèques.

    Et pourtant la solution
    pour réduire le bilan carbone des collants de 50% du jour au lendemain existe
    et je vais vous en faire profiter.
    C'est tout simple.

    Mesdames, portez des bas.

    Moins de pollution à la fabrication,
    moins de pollution à l'incinération.
    Encore un truc auquel la COP21 n'avait pas pensé.
    Hé.
    Grâce à vous mesdames la planète sera sauvée.
    Elle est pas belle la vie quand je vous aide ?

    INSCRIVONS L'INTERDICTION DU COLLANT
    ET L'OBLIGATION DU PORT DES BAS
    DANS LA CONSTITUTION !




    6 commentaires


  • On a juste fait ça pour rendre service.


    " – On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, Monsieur.
    On m’a demandé d’héberger deux personnes pendant trois jours,
    j’ai rendu service tout simplement. "
    Jawad Bendaoud

    " – Moi, j'ai été là parce qu'on m'avait demandé, pour rendre service.
    Je n'ai jamais encaissé vingt sous.
    "
    Élyette Boudou dite Mamie Rock

    " – Ma fille lui a fait du bien en lui donnant son amour.
    Je lui ai fait du bien en le conseillant dans ses affaires,
    sans que cela me rapporte un centime. "
    André Boudou

    On devrait en trouver facilement d'autres en cherchant un peu.






    2 commentaires


  • Il ressemble assez à ses prévisions.


    Il y a cinq ans la planète entière attendait son arrivée.
    Et se demandait à quoi l'enfant allait ressembler.
    Serutha Erasmus, une généticienne Sud-africaine, s'y était collée.
    Rappelez-vous.
    http://www.bludog.fr/overblog/bludog.over-blog.com/130-index.html

    Eh bien, elle s'en était assez bien sortie.

    Le voici tel que Serena l'avait "calculé".





    Et le petit prince George tel qu'il est aujourd'hui.



    " What a lovely prince !!! "

    Heureusement qu'il n'a pas les oreilles de son grand-père.

    On a déjà vu pire prévision.
    Bravo Serutha.
    Elle avait quand même pris de grands risques.
    De nos jours avec le web
    la moindre déclaration reste gravée à jamais dans le silicium.
    N'est-ce pas, Paco.
    " La station spatiale Mir va s'écraser en France
    au moment de l'éclipse solaire du 11 août 1999 ".
    N'est-ce pas Élizabeth.
    " Le ciel a parlé, le Président sera un Sarthois aux sourcils broussailleux ".

    Dans le genre bébé qu'on attend
    et qu'on aimerait déjà bien connaître avant qu'il ne paraisse
    j'avais vu il y a longtemps déjà autre chose.
    C'était avant les échographies.
    Une publicité locale à l'arrière des bus promettait
    d'annoncer le sexe de l'enfant à naître.
    Si la prédiction était fausse l'argent versé était remboursé.
    La somme était remboursée une fois sur deux...
    Les revenus des prédictions non fausses allaient garnir, elles,
    le compte en banque du filou.





    votre commentaire