• Bernard, je t'aime !



    Merci Bernard.


    Vous connaissez bien sûr Bernard Cazeneuve.
    Notre Droopy arrogant.
    Son métier est d'entendre et de raisonner les murmures de la France.

    Je l'ai vu récemment recevoir des interlocuteurs dans son bureau.
    Et là, là...

    Regardez.
    Regardez bien, à gauche sur la photo.





    Oui.
    Il a une vieille radio dans son bureau.
    Une radio que je daterais du début des années 50.
    Je ne peux pas m'imaginer que le Mobilier national ait des radios dans sa collection.


    Petite leçon d'instruction civique.



    Le Mobilier national est un service qui a pour mission
    de meubler les bâtiments officiels de la république française
    auxquels il prête certains des objets de sa collection.
    Celle-ci en compte plus de 200 000, datant du XVIIe siècle à nos jours.
    75 000 d’entre eux possèdent une valeur patrimoniale
    parmi lesquels plusieurs milliers d’objets prestigieux ou précieux.
    Il est également chargé de la conservation et de l'entretien de ces objets.
    En quelque sorte un garde-meuble.
    Un garde-meuble un peu passoire.
    En 2007 on s'est rendu compte que 17000 pièces prêtées (soit 19,1%)
    s'étaient volatilisées...
    Ces pièces qui en quelque sorte nous appartenaient,
    l'État c'est nous.



    Il a dû ramener cette radio de chez lui.
    Ou bien un admirateur lui en aura fait cadeau.
    En tout cas il l'a mise en valeur dans son bureau.
    Donc il doit beaucoup l'aimer.
    Moi aussi.
    Un homme qui aime les vieilles radios ne peut pas être foncièrement mauvais.

    Dire que Bernard petit
    a peut-être écouté ça sur cette radio.


    2'17"

    Je suis parti de Cazeneuve pour arriver à ça.
    Étonnant cheminement non prévu au départ...



    « Il vaut mieux être bien accompagné que seulLes petits mystères de La Poste »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :