• Ce n'était pas un lévrier afghan



    Bye, bye, Diesel.






    Si j'étais un chien j'irais bien déposer une bougie.
    Et tant pis pour les cyclistes qui roulent sur les trottoirs.



    « Les Allemands y arriventCher Père noël... »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 24 Novembre 2015 à 07:49

    pauv' bête qui a eu l'idée de l'appeler comme ça  ???
    difficile de revendiquer " je suis Diesel " !

    2
    Mardi 24 Novembre 2015 à 08:09

    C'est sûr que ça ne doit pas plaire à madame Hidalgo.  :-)
    Mais moi je revendique, le toutou n'y pouvait rien.
    Les Allemands appellent Diesel un mélange de bière et de cola.
    C'est peut-être encore pire pour un chien de s'appeler Diesel en Allemagne...

    3
    m'annette
    Mardi 24 Novembre 2015 à 13:03

    moi je n'ai pas compris pourquoi il avait été envoyé vers les terroristes, c'était une mort assurée!

    à côté de ça, son prénom, bon....

    4
    Mardi 24 Novembre 2015 à 13:11

    L'explication que j'ai entendue c'est, on fait sauter la porte à l'explosif, les terroristes mettent quelques secondes à réaliser, on envoie tout de suite les chiens qui les effraient et on donne l'assaut.
    Sauf que la porte blindée a mieux résisté que prévu. Et que l'attaque des chiens n'était alors plus vraiment une surprise et les terroristes ont pu répliquer immédiatement.
    Il paraît que le maître-chien de Diesel s'appelle Volkswagen, ceci explique peut-être cela... oops

    5
    Françoise
    Mardi 24 Novembre 2015 à 20:59
    6
    Mardi 24 Novembre 2015 à 21:12

    Oui, j'étais au courant pour le cadeau.
    Qu'est-ce que ça peut cacher un cadeau de Poutine ?
    C'est une nouvelle version du cheval de Troie ?

    Pour la souris je vais laisser faire la nature.
    J'attends le passage d'un chat.

    Tiens, une fois dans une foire à 1, 2, 3 euros, j'avais acheté un blister avec une dizaine de tapettes à souris. Dont je n'ai jamais eu l'utilité.
    Mais l'objet me plaisait.
    J'en avais même emmené au travail. En discutant, comme certains jouent avec un stylo à bille, je jouais avec une tapette à souris. Et bien sûr, régulièrement, CLAC, je me faisais coincer le doigt.
    Ça fait toujours rire son interlocuteur.

    7
    Françoise
    Mardi 24 Novembre 2015 à 21:27

    Je ne "connais" qu'une personne pour faire un achat aussi (in)utile ! Et maso en plus...

    Vivement le passage du chat !

     

    8
    Mercredi 25 Novembre 2015 à 07:07

    Miaou !

    ...
    Beurk...

    9
    Mercredi 25 Novembre 2015 à 09:09

    moi j'ai signé la pétition pour que ce chien soit décoré, pas très utile peut-être mais pas plus inutile qu'un lot de tapettes à souris, pourquoi tapette d'ailleurs????

    10
    Mercredi 25 Novembre 2015 à 11:20

    Oh non, moi les décorations... Souvent c'est lorsque tu t'es fait couillonner qu'on te remet une décoration.
    J'aurais préféré qu'on lui foute la paix.

    Chez moi, depuis tout petit, j'entends tapette à souris. Il n'y avait aucune arrière-pensée homophobe lorsque j'ai employé ce mot. La tapette c'est peut-être la partie qui vient taper sur la souris (ou sur les doigts de l'installateur...) lorsqu'elle veut prendre le morceau de fromage, la gourmande.
    Un p'tit coup de Google...
    Ah, intéressant.
    Google, Amazon, Wikipedia, Jardiland, entre autres, emploient le mot "tapette à souris".
    Mais Wikipedia raconte qu'elle fut présentée par Étienne Aurouze lors de l'Exposition universelle de 1878. Étienne l'avait baptisée "piège à ressort". Et elle ne comportait pas encore de planchette en bois. Ce piège fut par la suite perfectionné par d'autres inventeurs.
    Ils auraient mérité un article entier les pièges à souris.
    Et je puis donc la conscience tranquille continuer à les appeler "tapette à souris". Tout comme je continue à manger des "têtes de nègre" sans avoir la moindre arrière-pensée raciste.
    Mais où va se nicher le politiquement correct...

    11
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 09:29

    ce que je voulais dire c'est que tapette c'est un peu faux derch, mort aux rats c'est plus direct, on ne se cache pas derrière un mot gentillet pour désigner un truc qui veut la mort d'un animal. L'autre jour j'entendais un éleveur dire en parlant de ses veaux "quand ils doivent partir" au lieu de dire "quand je les "emmène à l'abattoir"

    12
    Jeudi 26 Novembre 2015 à 09:54

    Ah, le cœur d'or des éleveurs...
    Mais la mort aux rats c'est une poudre, aucun rapport avec une planchette de bois garnie d'un morceau de nourriture odoriférant sur laquelle est fixé un système à ressort estourbissant un petit rongeur.  :-)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :