• Voulez-vous tuer avec moi ?





    Mon couteau de poche devait se trouver quelque part dans ma boîte à gants.

    C'était un couteau multilames
    que j'avais acheté quelques années plus tôt
    en pensant qu'on a toujours besoin d'un couteau multilames.
    Il comportait une petite lame,
    une grande lame,
    une lame-tournevis,
    une lame-ouvre-bouteilles,
    une lame-ciseau,
    et une lame dont je n'avais jamais pu découvrir l'usage.
    En fait,
    je ne m'étais jamais servi que de la petite lame
    pour me curer les ongles,
    et le couteau végétait au fond de ma boîte à gants.

    Mais, naturellement, il ne s'y trouvait pas.
    Et pourtant, j'étais certain de l'y avoir mis.

    Il me fallut donc chercher ma torche pour trouver le couteau.
    Normalement, ma torche était dans le coffre,
    mais, cette fois, elle n'y était pas.
    Je voulus la retrouver en m'aidant de mon briquet,
    mais mon briquet n'était plus dans la poche droite de ma veste
    comme il aurait dû.
    Il avait peut-être glissé sous le siège avant quand j'étais au volant.
    Je tâtonnai sous le siège avant et trouvai la torche.

    Grâce à la torche je finis par retrouver mon couteau qui était dans le coffre.
    Je devais retrouver mon briquet plus tard dans la boîte à gants,
    là où aurait dû être la torche.

    S'il y a quelque chose d'exaspérant quand on a de l'ordre,
    c'est de ne jamais retrouver ses affaires à l'endroit où on les a rangées.


    Fred Kassak


    -+-


    Explication de texte.

    L'auteur parle d'un couteau multilames
    dont une lame est pour lui un mystère.
    Voici la photo de ce couteau multilames Victorinox,
    marque suisse de haute qualité,
    la Rolex des couteaux multilames,
    garanti à vie.



    La lame mystérieuse est entourée de jaune.
    Expliquez ce à quoi vous pensez qu'elle peut servir.

    Je me suis renseigné auprès de plusieurs connaissances helvètes,
    toutes m'ont donné la même explication.

    -+-

    Solution dans les commentaires.


    2 commentaires


  • Vernon Subutex
    (Tome 1)






    Les gens qui ont des gosses font toujours chier ceux qui n'en ont pas.
    Mais ils ne supportent pas qu'on leur dise la vérité
    – quand je vois ta vie franchement j'ai envie de tout sauf de la même.
    Ce ne sont pas les enfants qui dérangent Vernon.
    Mais tout ce qui va avec le débecte.
    Les cadeaux de noël,
    la petite école,
    regarder dix fois le même DVD,
    les jouets,
    les goûters,
    les rougeoles,
    les légumes,
    les vacances en famille...
    et devenir parent.
    Les gens autour de lui sont entrés dans les galères d'adulte
    avec un certain enthousiasme.
    Vernon ne compte plus les potes qu'il a vus débouler
    avec le sac à fleurs rempli de couches sur l'épaule,
    le chauffe-biberon entre les dents et la poussette à mille euros,
    et qui du jour au lendemain essaient de t'expliquer
    que même les durs font du poney.
    Mais non.
    Un mec avec un bébé est un mec foutu.
    Si encore on pouvait les élever débarrassés des mères,
    il y aurait, peut-être,
    une piste envisageable pour rester viril en devenant père.
    On ferait grandir les petits dans une hutte, au fond de la forêt,
    on leur apprendrait à faire du feu
    et à observer la migration des oiseaux.
    On les lancerait dans des ruisseaux glacés
    en leur ordonnant d'attraper des poissons à mains nues.
    Jamais on ne les câlinerait.
    Juste un regard,
    qui signifierait
    « la prochaine fois tu feras gaffe, mon fils ».


    Virginie Despentes


    8 commentaires