• Dictée



    Vernon Subutex
    (Tome 1)






    Les gens qui ont des gosses font toujours chier ceux qui n'en ont pas.
    Mais ils ne supportent pas qu'on leur dise la vérité
    – quand je vois ta vie franchement j'ai envie de tout sauf de la même.
    Ce ne sont pas les enfants qui dérangent Vernon.
    Mais tout ce qui va avec le débecte.
    Les cadeaux de noël,
    la petite école,
    regarder dix fois le même DVD,
    les jouets,
    les goûters,
    les rougeoles,
    les légumes,
    les vacances en famille...
    et devenir parent.
    Les gens autour de lui sont entrés dans les galères d'adulte
    avec un certain enthousiasme.
    Vernon ne compte plus les potes qu'il a vus débouler
    avec le sac à fleurs rempli de couches sur l'épaule,
    le chauffe-biberon entre les dents et la poussette à mille euros,
    et qui du jour au lendemain essaient de t'expliquer
    que même les durs font du poney.
    Mais non.
    Un mec avec un bébé est un mec foutu.
    Si encore on pouvait les élever débarrassés des mères,
    il y aurait, peut-être,
    une piste envisageable pour rester viril en devenant père.
    On ferait grandir les petits dans une hutte, au fond de la forêt,
    on leur apprendrait à faire du feu
    et à observer la migration des oiseaux.
    On les lancerait dans des ruisseaux glacés
    en leur ordonnant d'attraper des poissons à mains nues.
    Jamais on ne les câlinerait.
    Juste un regard,
    qui signifierait
    « la prochaine fois tu feras gaffe, mon fils ».


    Virginie Despentes

    « Y a-t-il un coiffeur dans la salle ?C'est gentil un daltonien »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Françoise
    Lundi 18 Juin à 21:27

    Elle est où la dictée ?

    Je crois avoir bien cherché ???

      • Mardi 19 Juin à 07:21

        Bah, là.
        Je viens même de la relire et ai trouvé une faute que j'ai immédiatement corrigée.
        Ce n'est que récemment que j'ai ouvert un livre de Virginie Despentes et y ai pris goût tout de suite. Depuis longtemps plus lu aussi vite et avec autant d'impatience à reprendre le livre en main. Je me suis rendu compte qu'elle avait écrit plusieurs autres romans qui mériteraient lecture. Là c'est quand même un peu gros, 3 tomes.
        Le sujet ici est bien sûr choisi un peu par provocation, because la fête des pères. Mais il y a toutes les 2 pages un paragraphe détonnant qui mériterait d'être choisi.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :