• L'est plus là



    De l'art et du cochon.


    Le Musée de l'Érotisme était un musée
    consacré à l'art érotique sous toutes ses formes,
    dessins, peintures, sculptures, objets, etc.





    Mais voilà,
    un problème de bail non renouvelé,
    aucune solution viable ne s'est présentée
    et le musée a fermé ses portes au public
    le dimanche 7 novembre 2016
    après une vingtaine d'années d'existence.

    Ouvert par Alain Plumey & Joseph Khalifadeux,
    deux amis tous deux fascinés par l'érotisme et ses représentations artistiques,
    le Musée de l'Érotisme accueillait chaque année
    quelques dizaines de milliers de visiteurs.
    Il était situé à Paris dans le XVIIIème arrondissement,
    au 72, boulevard de Clichy, en plein cœur de Pigalle.





    Ce n'était pas un endroit glauque
    où il fallait éviter de toucher à quoi que ce soit
    de peur d'attraper des maladies exotiques, non.
    Bien propre, joliment éclairé comme tout beau musée qui se respecte.











    La première fois que j'y étais allé
    la sono diffusait discrètement
    le premier album du Velvet Underground.
    Une promenade bien agréable.

    On pouvait même y photographier.
    Je préfère toujours demander à la caisse d'un musée.
    Si on me dit oui j'y vais à découvert,
    si on me dit non je me fais discret le flash éteint.
    Donc à partir de maintenant les photos sont en partie de moi.

    Suivez le guide.

    Sur sept niveaux, le musée regroupait des expositions permanentes sur

        - l'art populaire qui montre la sexualité dans son aspect récréatif









    - l'art sacré de la préhistoire à nos jours
    qui se focalise sur la fécondité et la fertilité





        - l'art contemporain (photographies, dessins, peintures, sculptures)




    Œuvre ludo-érotique.
    Le corps dénudé de la dame est entouré d'un câble métallique dénudé lui aussi.
    Et il fallait, à l'aide d'un cercle métallique fixé sur une poignée
    (au bas du tableau à gauche, accroché au petit baffle)
    parcourir les formes de la dame d'un côté à l'autre de l'œuvre.
    Si mettait en contact le cercle avec le câble,
    pûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûûp,
    un signal sonore se déclenchait et on avait perdu.
    Mais il n'y avait rien à gagner.








    Kim Kardashian a dû être le modèle.



        - les maisons closes
    (de la fin du XIXème siècle à l’année 1946,
    date de la fermeture de ces établissements en France)




    " Attente "
    – Edgar Degas –

    Il exposait des pièces authentiques
    d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Europe et d’Océanie,
    bref du monde entier, de toutes les époques.



    J'ai presque le même en plus petit.
    Je parle du cercueil.






    On dirait des jouets Kinder




    Le musée abritait aussi des expositions temporaires
    consacrées à des artistes internationaux ou à des thèmes particuliers.
    Les polaroïds envoyés par ses lecteurs à la revue "Union"
    fut un grand moment des expositions temporaires.




    L'ensemble de la collection a été vendue aux enchères.
    Plus de 2.000 objets à caractère érotique et pornographique ont été dispersés.
    Un heureux enchérisseur a ainsi pu repartir
    avec une œuvre de Salvador Dali,
    version en bas-relief de 1977 de sa toile de 1954 au titre évocateur de
    " Jeune Vierge autosodomisée par les cornes de sa propre chasteté ".
    Rien que son titre devait représenter la moitié de sa valeur artistique.

    Et maintenant, voilà la partie dramatique de l'article,
    je ne savais pas qu'il avait fermé.
    Et je ne savais pas que toute la collection allait être vendue.
    Et je n'ai ainsi pas pu acquérir un petit souvenir...



    J'étais encore beau à l'époque.


    Le moral est bon ?
    Oui. Mais l'immoral aussi !
    – Henry de Montherlant –






    « SinvalantinC'est la journée du compliment »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 23 Février à 11:34

    et voilà, tu as perdu la main ... elle est partie à combien aux enchères ???

    2
    Jeudi 23 Février à 12:00

    Le bilboquet-doigt-d'honneur-géant je ne sais pas à combien il est parti.
    Mais l'ensemble de la vente a rapporté environ 450000 euros. Vu le nombre d'objets mis en vente il devait certainement y avoir moyen d'acquérir un objet dans mes moyens.
    Si jamais je retrouvais un jour un bilboquet-doigt-d'honneur-géant je te ferai signe.
    Tu pourras me photographier prenant le métro avec l'objet.
    Et expliquer aux messieurs de vigipirate que je ne fomentais pas un attentat. :-)

    B[LUDO]G

    3
    Françoise
    Samedi 25 Février à 08:51

    Tu aurais pu nous le présenter avant qu'il ne soit trop tard, je n'ai visité que celui d'Amsterdam nettement moins joli si j'en crois tes photos.

    Tu était tout mimi en vert pomme (bon d'accord, je te l'ai déjà faite celle-là et c'est trop facile, j'ai rien dit oops.)

      • Samedi 25 Février à 09:36

        C'est tout moi, ça.
        Quand je vois quelque chose qui m'intéresse, parfois je l'achète sans tarder, et d'autre fois c'est une réaction du genre "Ah oui, c'est bien, mais je vais l'acheter plus tard, j'ai encore le temps".
        Et alors le livre, le CD ou le DVD n'est plus disponible dans le circuit commercial normal et on ne le trouve plus à la rigueur que chez les margoulins à un prix prohibitif.
        Là, pareil.
        Ah oui, ce serait bien de faire un article, mais toutes ces photos à adapter la taille et à télécharger sur eklablog...
        Donc ce ne fut fait que maintenant.
        En préparant l'article je suis retombé sur des prospectus proposés dans les hôtels avec d'autres destinations touristiques du genre Disneyland, musée Grévin, Versailles, etc.
        Et ces prospectus donnaient droit à une réduction de 2 euros.
        J'en avais bien sûr profité. Ce n'est que maintenant que je me suis rendu compte que les seniors, eux, avaient droit à une réduction de 3 euros. Mais je ne pense pas avoir été senior à l'époque. D'ailleurs, ça existe une carte de senior ?
        "– Et vous faites quoi dans la vie?" "– Je suis senior"  :-)

        Tiens, lui aussi y était passé.

    4
    Françoise
    Samedi 25 Février à 09:54

    J'ai quelques pistes mais n'ayant pas ta culture, je ne suis pas sûre de l'identité de "lui", mais tu vas m'éclairer.

    Il va bientôt falloir que je me renseigne sur les avantages d'être senior :-(

    Il me semble que la sncf propose 25% de réduc, je ne sais pas s'il faut d'abord acheter une carte puis essayer de l'amortir comme les cartes jeunes. C'est gentil de nous consoler de vieillir.

      • Samedi 25 Février à 10:07

        M'enfin, non ce n'est pas Franquin, le dessin caractéristique, les caractères dans les phylactères, l'humour particulier, c'est, c'est...
        C...b !

        Pourquoi :-( pour senior !?!?!?  Tu ne connais pas ton bonheur.
        J'ai d'ailleurs depuis quelques jours envie d'écrire un petit coup de gueule au sujet de senior.
        Mais pour ça il faut que je tapote dans le bon ordre les touches de mon clavier avec mes petits doigts et ça, pffff... c'est fatigant.
        Et j'ai aussi un article qui me titille au sujet d'un pseudo coup de gueule lancé par les coiffeurs.
        Oui, on ne comprend pas très bien.
        Mais ça tease.  :-)

    5
    Françoise
    Samedi 25 Février à 17:35

    Le teasing est parfait, je piaffe d'impatience.

    C'est effectivement lui que je connaissais le moins, je n'ai pas de BD de lui et j'avoue donc mon ignorance sarcastic.

     

      • Dimanche 26 Février à 07:54

        ♫♫♪♫ ♪♫♪♪ ♫♫♫♪
        Françoise qui piaffe comme un oiseau.  :-)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :