• Il faut interdire la Marie-Rose.





    Ils étaient passés la saison dernière du dimanche 12h50 au samedi 20h
    ce qui avait provoqué l'ire de ses fidèles auditeurs.
    La tristesse a succédé à l'ire.
    "Des papous dans la tête",
    émission espiègle de France Culture
    a tiré sa révérence après 34 ans
    de facéties oulipiennes, de jeux d'esprit jubilatoires,
    de joutes littéraires et autres calembours savants.

     C'est la productrice et créatrice de l’émission,
    Françoise Treussard,
    qui a pris la décision en plein été.
    Françoise Treussard avait lancé l'aventure des "Papous dans la tête"
    avec son compagnon Bertrand Jérôme
    et animait seule l’émission depuis septembre 2004.
    Elle a tiré sa révérence et celle de l’émission :
    "Le manque de reconnaissance et de bienveillance de Sandrine Treiner
    (NdB[]G: directrice de France Culture)
    m’a acculée à faire ce choix difficile.
    Nous avons du chagrin
    mais Les Papous ne sont pas une petite entreprise
    que l’on reprend comme ça en claquant des doigts!
    On se reverra peut-être pour un dernier tour de manège".
    Pas d’émission d’adieu programmée sur France Culture.
    Sandrine Treiner promet que les Papous reviendront
    au plus tôt en novembre et au plus tard en janvier prochain.
    "Une aventure littéraire servie sous une autre forme, un autre nom,
    mais avec une partie de l’équipe et des nouvelles têtes".
    Donc elle ne sait pas ce qu'elle va faire.
    Il aurait été plus simple de garder l'émission plutôt que de la réinventer.
    La copie ne sera jamais aussi bonne que l'original.
    Et s'éteindra très vite.

    L'émission avait pris la suite de
    "Allegro... ma non troppo",
    "Mi-fugue, mi-raisin",
    "Le cri du homard",
    "Les décraqués",
    émissions diffusées à des horaires souvent pas possibles
    soit le samedi soir de 22h à minuit,
    soit le samedi à 18h,
    soit le dimanche coupée en 2 parties de 12h à 12H30 et de 18h30 à 19h,
    soit quotidiennement de 13h30 à 13h40,
    soit le dimanche de 12h50 à 14h,
    soit pour la dernière saison le samedi de 20h à 21h,
    horaire mortel.
    Je n'en ai pas retrouvé trace,
    mais il me semblait qu'au début des années 70
    un ancêtre de l'émission s'était appelé un certain temps
    "La fugue du samedi".
    Je l'écoutais au lit sur un transistor équipé d'un tout petit écouteur pour ne pas déranger.

    Beaucoup de personnes étaient venues participer à ces émissions
    en y apportant le plus souvent des textes inédits.
    Des participants suivant leur disponibilité ou leur non-décès.

    Participants.
    Éric Aeschimann, journaliste et écrivain
        Vassilis Alexakis, écrivain
        Eva Almassy, écrivain
        Jean-Christophe Averty, producteur radio-télévision
        Christiane Baroche
        Jacques Bens, écrivain, membre de l'Oulipo
        Jacques A. Bertrand, écrivain
        Patrick Besnier, professeur de littérature
        Christine Bravo, écrivain, animatrice
        Claire Bretécher, dessinatrice de presse
        Véronique Brindeau
        Emmanuel Brouillard, agent du trésor et écrivain
        François Caradec, écrivain, membre de l'Oulipo
        Jehanne Carillon, metteuse en scène
        Patrice Caumon, peintre
        Éric Cénat
        Jérôme Clément, écrivain, ancien président d'Arte
        Odile Conseil, journaliste
        Henri Cueco, peintre et écrivain
        Hélène Delavault, chanteuse lyrique
        Patrice Delbourg, écrivain, journaliste
        Sophie Divry, écrivain
        Roland Dubillard, auteur de théâtre
        Pascal Fioretto, écrivain, journaliste
        Paul Fournel, écrivain, membre de l'Oulipo
        Lucas Fournier, essayiste
        Gébé, dessinateur
        Gabrielle Godart
        Sylvain Goudemare, libraire d'ancien et écrivain
        Pierre Gripari, écrivain
        Éric Holder, écrivain
        Christine Jacquet, écrivain
        Serge Joncour, écrivain
        Jacques Jouet, écrivain, membre de l'Oulipo
        Nelly Kaplan, cinéaste, écrivain
        Guy Konopnicki, écrivain, journaliste
        Gilbert Lascault, écrivain, professeur d'esthétique
        Hervé Le Tellier, écrivain, linguiste, membre de l'Oulipo
        Lorraine Lévy, cinéaste
        David Mc Neil, chanteur auteur compositeur, écrivain
        Clémentine Mélois, artiste plasticienne et photographe, membre de l'Oulipo
        Patrice Minet, comédien
        Ian Monk, écrivain, poète et traducteur, membre de l'Oulipo
        Gérard Mordillat, cinéaste, écrivain
        Ricardo Mosner, artiste peintre, sculpteur
        Dominique Muller, écrivain
        Frédéric Pagès, journaliste
        Claude Piéplu, comédien
        Patrice Pluyette, écrivain
        Jean-Bernard Pouy, écrivain
        Frédéric Rauser
        Violaine Schwartz, comédienne et chanteuse
        Roland Topor, dessinateur
        Sandrine Treiner (Oui, ELLE!)
        Jacques Vallet, écrivain
        Christian Zeimert, artiste peintre

    On pouvait y écouter toutes sortes de jeux littéraires,
    et même y participer sur la page Facebook.

    Jeux.
    10 mots pour une histoire
        Nouvelles Amours ou les amours d'Annette
        Les anniversaires occultés
        Aphorismes et périls
        Le jeu des apparences
        L'autruche à l'eau
        Les bouts rimés ou Rimes de hasard pour poèmes à notre façon
        Brève histoire des choses
        La chasse aux inédits
        Le clavecin bien trempé, ou Jeu des homophonies approximatives
        Constats et résolutions pour la nouvelle année
        L'art du contrepet honnête ou Un petit mot sur la porte
        Le courrier des lecteurs
        Les Cueco de la littérature ou L'art du pastiche
        Culture parc
        Diagnostic littéraire à l'aveugle
        Le dico poétique des œuvres
        Le dictionnaire des Papous
        La dissertation du dimanche
        Droit de réponse (un héros de fiction — souvent mécontent — répond à son auteur)
        Drôles d'épistoliers
        État de chose
        Exercices de style
        Experts contre faussaires
        Fables avec moralité ou Les nouveaux fabulistes
        Les funambules de la ritournelle
        Les gens c'est rien que des sales types
        Les grands airs des aires de repos
        Instant chronique
        L'inventaire de (nom d'un participant)
        Inventaire pour mémoire...
        Kyrielle
        La leçon de peinture
        La lettre et son brouillon
        Lettres en chanson et répliques de cinéma
        Lettres inattendues
        Lettres de vacances
        Lip et lip et lipogramme
        L.S.D : Léger Strabisme Divergent ou Un regard tordu sur la peinture
        Manipulations littéraires
        Même les paranoïaques ont des ennemis ( :-) )
    ou Les bonnes ou mauvaises raisons de se méfier
        Les folies mnémotechniques
        Splendeur et misère des modes d'emploi
        Moi aussi j'ai fait du sport
        Morceau de choix pour collectionneurs
        Des mots nouveaux pour le dire
        Mots de saison pour histoires à notre façon
        Les mystères du téléphone
        Les nouvelles bios pour un dico
        À vos pamphlets!
        Quand un Papou lit un autre Papou
        Papouétiquement vôtre
        Parlons-nous de la même chose?
        Parodia
        Les périphraseurs
    ou Les gonfleurs de texte
    ou Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué
        Petites formes avec abus de contraintes
        Phrases élastiques pour histoire brève
        Les plagiaires réunis
        Promenade au bout de la langue
        Une page de publipapoucité
        Qu'est-ce que tu as encore inventé, Léonard?
        Quelques jours ailleurs...
        À quoi tu penses ?
        Les bonnes résolutions
        Les classes de rhétorique ou Vous avez la parole
        Le petit rimailleur illustré
        Roman inachevé
        Roman interactif
        Votre scénario m'intéresse
        Vos scènes préférées au cinéma
        Du côté de chez signe...
        Striptease littéraire
        Les suites allitératives
        Le jeu des suppositions ou Supposes que tu t'appelles...
        Témoignages croisés
        La textée
        Le tourisme minimal
        Tout ce que vous ne voudriez surtout pas être ou faire dans la vie

    En tenant compte de l'avant Papous j'en ai quand même bien profité pendant 43 ans.
    Je vais maintenant en profiter
    pour réécouter mes vieux enregistrements d'avant les podcasts.
    Je savais qu'un jour ils me serviraient.

    Pour ceux qui sont nés avec les podcasts
    des anciennes émissions sont disponibles ici:
    https://www.franceculture.fr/emissions/des-papous-dans-la-tete
    Ou ici, des liens directs pour l'écoute ou le téléchargement:
    http://radiofrance-podcast.net/podcast09/rss_13364.xml
    Les émissions sont disponibles pendant un an après leur diffusion.
    Si la page n'est pas supprimée pour cause de suppression de l'émission.


    6 commentaires


  • Il y a 100 ans déjà un chercheur s'était penché sur le problème.





    Transformateur destiné à utiliser les petites énergies gaspillées comme
    l'excès de pression sur un bouton électrique,
    l'exhalaison de la fumée du tabac,
    la poussée des cheveux, des poils et des ongles,
    la chute de l'urine et des excréments,
    les mouvements de peur, d'étonnement, d'ennui, de colère,
    le rire,
    la chute des larmes,
    les gestes démonstratifs des mains, des pieds,
    les tics,
    les regards durs,
    les bras qui en tombent du corps,
    l'étirement,
    le bâillement,
    l'éternuement,
    le crachement ordinaire et de sang,
    les vomissements,
    l'éjaculation,
    les cheveux rébarbatifs,
    l'épi,
    le bruit de mouchage,
    le ronflement,
    l'évanouissement,
    le sifflage,
    le chant,
    les soupirs,
    etc.

    – Marcel Duchamp –







    votre commentaire


  • Lisons.


    Mignon ?
    Pin ?
    Brique ?
    Carne ?
    Ire ?

    Cerne ?

    J'ai Lu Mignon
    J'ai LU Pin
    J'ai LU Brique
    J'ai LU Carne
    J'ai LU Ire

    Où ça ?
    Mais à LU Cerne







    4 commentaires


  • Café mémé.


    C'est aujourd'hui la Fête du café Grand-mère.

    L'occasion de rappeler la réponse faite par Groucho Marx
    à un journaliste qui lui demandait
    alors que sa famille venait de s'agrandir
    quel effet cela lui avait fait d'être maintenant grand-père.

    " Ça ne m'a rien fait.
    Par contre me rendre compte que maintenant je vis avec une grand-mère,
    ça c'est très désagréable ".








    4 commentaires


  • Amis de la poésie, bonjour.


    Moins sept pas monnaie
    Et aujourd'hui j'ai poney
    J'irai pas voter


    -+-





    Petit ami lecteur
    colorie ce joli poney.
    Une fois que tu auras fini
    demande à tes parents
    s'ils t'autorisent à envoyer une photo de ton écran.





    votre commentaire