• Ode à un révolutionnaire



    Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.



    On était à la fin des années 70.
    Je bavais en comptant les piécettes au fond de ma poche
    chaque fois que je le voyais à la FNAC ou dans une grande surface.

    L'invention qui a bouleversé ma vie.





    Le magnétoscope VHS.

    Vous n'avez pas connu cette époque.
    Il n'y avait que trois chaînes de télévision émettant en France.
    Les horaires des émissions étaient, en gros,
    pour deux d'entre elles de 11h à 23h,
    et pour la troisième de 17h à 23h.
    En même temps ça nous évitait Hanouna
    et la chaîne du tatouage et des animaux sauvages qui veulent manger tout le monde.

    Les films étaient distillés au compte-goutte
    et avaient au moins quatre ou cinq ans lors de leur première diffusion.
    Les rares séries américaines étaient le plus souvent reléguées après 22h.
    Il fallait s'organiser pour ne pas louper le début des émissions.
    Mesdames, c'était l'époque où vous faisiez encore la vaisselle
    et où elle devait être terminée à 20h30.

    Donc,
    quand enfin on a eu un appareil
    qui permettait d'enregistrer facilement sur bande magnétique
    une émission pour la regarder en différé,
    quelle libération.
    Moulinex a libéré la femme,
    JVC a libéré l'homme.
    Non seulement on pouvait regarder les émissions en différé,
    mais on pouvait également en gardant les cassettes
    se constituer une vidéothèque personnelle
    disponible à tout moment,
    ou même louer
    (pas acheter,
    fin des années 70 une cassette enregistrée coûtait suivant le film entre 500F et 1000F,
    ce qui fait entre 200 et 400 euros en euros constants)
    des films que l'on s'imaginait ne jamais voir passer à la télé
    ou alors seulement après de longues années d'attente.

    Mais la technique évolue.
    Aujourd'hui on peut avec une qualité parfaite enregistrer la vidéo
    sur disque dur, clé USB,
    ou encore graver ses propres DVD.
    Donc, depuis quelques années déjà, le magnétoscope était devenu obsolète
    et n'était plus utile qu'aux gens qui voulaient posséder
    des enregistreurs/reproducteurs historiques de son et/ou d'images animées ou fixes.
    Sans retourner jusqu'aux rouleaux de cire ou aux pianos mécaniques.
    Quoique, si c'était possible...

    Et donc fin juillet le dernier fabricant de magnétoscopes VHS grand public, Funei Electric,
    a cessé sa production devenue anachronique.
    Il était le dernier à commercialiser encore ces appareils
    dont les premiers furent vendus au Japon en 1976.
    750 000 exemplaires produits l'an dernier.
    Étonnant.
    Qui donc en achète encore de nos jours pour un usage "normal" ?
    Encore plus étonnant si on essaie d'acheter un magnétoscope VHS Funai neuf,
    juste comme ça, pour en avoir un au cazou,
    pas moyen de le trouver dans le commerce.





    -+-




    Curiosité, une cassette arrivée en fin de bande magnétique.
    Normalement la cassette se rembobinait toute seule une fois complètement visionnée.
    Mais des petits malins avaient également mis sur le marché des rembobineurs de cassettes.
    Dans que but ?
    Soi-disant pour ne pas user le magnétoscope...
    Je suppose que la production de ces appareils a également été stoppée.

    -+-

    Tiens, pour quitter la fenêtre où je viens d'écrire l'article
    je dois cliquer "Enregistrer".
    Que de souvenirs...



    « Pokemon GO (Suite)Il vaut mieux être bien accompagné que seul »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 31 Juillet 2016 à 10:52

    hélas le mien est dans un carton, il ne fonctionne plus arf
    par contre les séries après 22 heures , là je comprends pas .. ??

    2
    Dimanche 31 Juillet 2016 à 11:40

    Le premier je ne l'ai plus, mais les autres si. Plus ce que j'ai pu trouver "en poubelle propre". Mais il y a toujours le risque d'avoir une bande froissée.
    J'ai même encore un combo (enregistreur VHS+DVD) sous la télé. Je ne me suis jamais servi de la partie VHS.  :-)
    Pour les séries américaines c'était plus vrai avant le milieu des années 70. Combien de lettres de lecteurs dans Télépoche se plaignant de la diffusion tardive des rares séries américaines (Je sais que vous ne publierez pas ma lettre, mais... :-) ). Si je pouvais accéder à une vieille armoire je devrais y trouver quelques hebdomadaires de programmes télé, on pourrait vérifier. Mais je n'arrive pas à y accéder pour le moment...
    Tiens, début 80, le samedi soir à 20h30 "Droit de réponse", puis "Dallas" après 22h. Mais comme l'émission sentait trop le souffre ils ont rapidement repoussé l'émission pour mettre Dallas à 20h30. Encore trop tôt 21h30 pour "Droit de réponse". Repoussée après 22h l'émission, je ne sais plus comment ils s'y étaient pris. Mais Pollac se marrait. Plus l'émission passait tard, plus il avait de téléspectateurs.  :-)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :