• Origami



    Exprimons-nous.


    Aujourd'hui on peut leur dire ce que nous pensons.
    À ceux qui ne comprennent pas
    et qui pensent toujours que ce n'est pas de leur faute mais de celle des autres.




    Eyefull Tower

    – Nick Robinson –


    Et hop, c'est top.

    Le dernier pliage/pressage doit faire mal au papier.
    Ouïe Ouïe Ouïe...

    On devrait organiser des cours d'origami à l'école.
    Les enfants feraient beaucoup moins l'école buissonière.




    « RIP Papy EauC'est l'été ! »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Françoise
    Dimanche 18 Juin à 11:50

    Tiens, je n'avais pas ce modèle dans le livre que j'utilisais avec mes élèves... Probablement parce qu'il est très compliqué :-)

      • Dimanche 18 Juin à 12:40

        Alors tu ne devais effectivement pas avoir ce recueil-là.



        Je n'ai même pas essayé de réussir le pliage que je conseillais de faire.
        Le résultat eût été une crotte. Objet qui aurait également pu avoir sa place dans une enveloppe.

        Tout ce que je sais faire c'est l'avion – et il vole bien mon avion – et le bateau.



        Le bateau est intéressant parce qu'avant de devenir bateau il passe par la phase petit chapeau et par la phase petit porte-monnaie.
        Et un petit porte-monnaie pourrait également aider à faire passer un message.

    2
    Françoise
    Dimanche 18 Juin à 20:04

    En effet, je n'avais pas le même livre que toi :-)

    Je te soupçonne fortement d'avoir utilisé l'ex-mien (je l'ai prêté et ne l'ai jamais revu) pour ton bateau et ton avion, le grand classique restant la salière tu te souviens ? Choisis un nombre...

    Le porte-monnaie te ferait penser à ça ? Une simple supposition sarcastic

    http://www.leparisien.fr/elections/presidentielle/presidentielle-ces-bulletins-farfelus-qui-ont-fait-le-tour-du-web-23-04-2017-6880779.php

      • Lundi 19 Juin à 06:59

        Mon porte-monnaie c'est ça. Tout en peau de Million.



        Suivant ses moyens et la taille du bulletin de vote permet de ranger des pièces de 5 centimes ou des billets de 500 euros.

        Je ne peux pas me souvenir de la salière, mon école n'était pas encore mixte.
        Ce n'est que plus tard que j'ai appris que ça pouvait exister.
        Les avions, les bateaux et les porte-monnaie pour les garçons, les salières pour les filles.
        À cette époque la vie était bien faite.  :-)

    3
    Lundi 19 Juin à 15:04

    un modèle de dépouillement .....;-)

    ps je ne t'ai pas trouvé au Hellfest .. trop discret ??

      • Lundi 19 Juin à 16:27

        Un modèle de dépouillement. Joliment dit.

        Pour le Hellfest je ne comprends pas.
        Le tatoueur et le pierceur (si monsieur le correcteur orthographique, à partir d'aujourd'hui le mot existe) étaient juste après le kebab qui jouxtait la déchèterie. Comment on a pu se manquer ?
        L'année prochaine on organisera ça avec un GPS.  :-)

    4
    Françoise
    Lundi 19 Juin à 18:36

    Voui... et pour le certif un livre de cuisine de Ginette Mathiot pour les filles et un Larousse pour les garçons... En effet, la vie était bien faite :-)

      • Lundi 19 Juin à 20:05

        Et comme on était entre garçons on ne connaissait même pas notre bonheur.

        Mais ne sois par trop amère.
        On nous le distribuait en automne, la quatrième de couverture frappée en or "Offert par la municipalité". Mais c'était un exemplaire de l'année précédente devenu invendable et probablement acquis à bon prix. Ce n'était pas trop grave, à l'époque on n'inventait pas de nouveaux mots chaque année.  :-)



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :