• Plus de canicule.


    Hélas, elle est rapidement passée.

    Rappelez-vous les conseils prodigués par le gouvernement.
    http://bludog.eklablog.com/c-est-comme-ca-qu-on-est-bien-a165741354

    Pendant la canicule
    il faut
    bien manger
    beaucoup boire
    se doucher
    ne pas faire d'efforts physiques
    fermer les volets
    ne pas sortir.

    La canicule s'est arrêtée,
    mais là les autorités ne donnent plus de conseils de bon sens.
    Donc c'est moi qui m'y colle,
    si on ne fait pas tout soi-même dans ce pays...

    Maintenant
    il va de nouveau falloir
    moins manger
    peu boire
    ne pas se doucher
    faire des efforts physiques
    (QUOI ?!?!)
    ouvrir les volets
    de nouveau sortir.

    C'est pas une vie.
    Vivement la prochaine canicule.

    -+-

    Ah, mais...
    Pendant la canicule il ne fallait pas boire d'alcool,
    donc maintenant...


    2 commentaires


  • L'aïd el-kébir c'est aujourd'hui.






    MARRE DES ABATTAGES RITUELS !!!


    votre commentaire


  • L'occasion de faire des rencontres.




    Août 1980


    Qui se ressemble s'assemble.
    Amusez-vous bien.

    Mais surtout ne revenez pas avec un chagrin d'amour.

    -+-

    À graver dans un petit coin de votre mémoire,
    ça peut toujours être utile si vous êtes en manque d'inspiration.

    « Vous êtes libre à dîner ?
    Vous êtes libre à aimer ?
    Est-ce qu'on a le droit de vous désirer ? »
    – Bertrand Blier –

    Après ça,
    toute femme normalement constituée doit être toute frétillante.


    2 commentaires


  • It was 50 years ago yesterday.


    C'est dans un instant que tout va commencer.



    Attention...
    Hop, c'est parti.





    Oui, c'était bien hier,
    il y a juste 50 ans,
    que la photo de l'une des pochettes les plus célèbres de la musique populaire a été prise.



    C'est Iain MacMillan qui le 8 août 1969 au matin
    a déclenché son appareil 6 fois en 10 minutes.
    « Je me souviens qu'on a demandé à un policier de bloquer la circulation
    pendant que j'étais sur l'échelle à prendre les photos.
    J'ai pris une série de clichés des Beatles en train de traverser dans un sens.
    On a laissé quelques voitures passer,
    et puis je les ai photographiés pendant qu'ils traversaient dans l'autre sens.
    La photo qui a été finalement choisie était la cinquième sur six prises.
    C'était la seule où leurs jambes formaient un V parfait,
    ce que je voulais pour l'esthétique ».
    Curiosité, les Beatles ont choisi la prise de vue
    où ils tournent le dos aux studios Abbey Road
    et non pas celle où ils s'y rendent.
    Ils se sépareront officiellement un mois plus tard.

    Autre curiosité.
    Du côté droit de la route dans l'ombre des arbres bordant celle-ci
    se trouve Paul Cole,
    un touriste américain pris dans la photo sans le savoir.
    En vacances à Londres avec sa femme
    il avait refusé d'entrer dans un musée de plus :
    « Je lui ai dit, j'ai vu assez de musées.
    Tu y vas, tu prends bien ton temps,
    et moi je reste ici pour voir ce qui se passe dehors. »
    Bien lui en a pris.
    Il engagea alors la conversation avec un policier assis dans son van
    (visible aussi sur la pochette de l'album),
    parlant de Londres et du trafic routier.
    Il finit par voir des gens traverser la rue « comme une ligne de canards »,
    qu'il prit pour « une bande de fous » à cause des pieds nus de Paul McCartney.
    Ce n'est qu'un an plus tard qu'il découvrit, estomaqué, la pochette de l'album.

    Mais une chose est sûre.
    Paul McCartney était vivant avant de traverser la rue.
    Sur le trottoir il portait encore des claquettes aux pieds.

    Le complotisme ne date pas d'aujourd'hui.


    votre commentaire


  • Zapata.


    Vous n'avez pas pu ne pas en entendre parler.
    Tous les médias l'ont encensé.
    Probablement avec raison.

    Une petite démo le 14-Juillet sur les Champs-Élysées.
    Une tentative ratée de traversée de la Manche.
    Puis une réussite lors de la deuxième tentative.



    Probablement ce qu'il a réussi à faire n'a pas été chose aisée.
    En plus de ça,
    pour le peu que j'en ai vu,
    Zapata paraît sympathique et pas prétentieux.

    Mais...
    Parce qu'il y a un mais.

    Mais les médias le présentent comme un précurseur.
    Le problème c'est que les vieux comme moi
    avaient déjà vu un/des homme/s volant/s
    dans des reportages publiés il y a plus de 50 ans
    dans des illustrés pour enfants.
    J'ai dû voir un homme-volant américain
    (l'Amérique faisait encore rêver à l'époque)
    alternativement dans
    "Pilote",
    "Tintin",
    "Spirou",
    et "Le Journal de Mickey".
    Et les moins vieux que moi qui étaient déjà téléspectateurs en 2012
    se rappellent certainement de l'arrivée d'un homme volant
    lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Londres.
    Mais si je me souviens bien,
    les précurseurs avaient la propulsion accrochée au dos,
    alors que chez Zapata elle semble se trouver sous ses pieds.
    Ce qui est surprenant
    c'est la vitesse pouvant aujourd'hui être atteinte.
    160 km/h.

    Cela n'enlève rien au mérite de Zapata
    même s'il n'est pas le premier à réussir cet exploit.
    Ce qui me dérange c'est le déferlement médiatique autour de cette invention.
    Du genre " C'est nous les Français qu'on est les meilleurs ".
    Comme pour le cinéma, le gramophone ou la radio, par exemple,
    différents pays doivent pouvoir se prévaloir d'avoir été le berceau de cette invention.

    L'armée française a participé au développement de l'homme volant
    à hauteur d'un million d'euros.
    Je trouve ça très bien.
    Je pense même qu'elle devrait racheter complètement cette invention
    qui semble avoir un avenir militaire
    pour quelques centaines de millions d'euros,
    ce qui n'est que le prix de quelques footballeurs haut de gamme.
    Et, attention,
    Napoléon B[LUDO]G a développé une intéressante stratégie.

    Vous voulez la connaître ?
    C'est gratuit.

    Oui ?

    Tout simplement revendre l'invention à nos ennemis.
    Même moins cher.

    Hein, Quoi ?
    Et pourquoi donc cette ineptie économique et stratégique ?

    -+-
    L'homme volant ennemi voulant nous envahir
    sera une cible idéale pour nos fantassins.
    -+-

    Je m'ignorais stratège militaire.



    votre commentaire