• 78 plans, 52 coupes, 7 jours de tournage, 2 minutes de film



    Et pas de raton laveur sous la douche.


    Vous connaissez certainement "Psychose" d'Alfred Hitchcock.
    Donc vous êtes pris d'une appréhension justifiée en entrant dans une cabine de douche
    et vous y restez le moins longtemps possible.

    Ce soir sera diffusé sur Arte à 22h55
    (vous pouvez vous coucher tard ce soir, demain vous pourrez vous reposer au travail)
    " 78/52: les derniers secrets de Psychose ".
    Un documentaire de 85 minutes consacré à 2 minutes de film.
    Mais quel film, et quelle scène mythique.
    "Psychose" et sa scène de la douche.









    Effrayante scène.
    Pourtant le couteau ne touche qu'une seule fois le corps de l'actrice.
    Corps qui n'est pas toujours celui de l'actrice, mais parfois celui d'une doublure, Marli Renfro.
    Cadrage tiré au cordeau pour ne laisser voir aucune partie de corps "taboue".
    La scène avait été vérifiée au montage image par image.
    Le seul plan où le couteau touche le ventre de la doublure laisse voir un nombril,
    ce qui était osé dans un film américain de l'époque.









    Le sang, c'était du sirop de chocolat.
    Pour le son des coups de couteau assénés par Norman Bates
    les bruiteurs avaient utilisé un gros morceau d'aloyau de bœuf
    et un melon casaba, sorte de melon qui rendait un son, paraît-il, plus dense.
    La révolution végan était en marche.

    Et puis il y a la musique de Bernard Hermann
    qui démarre brusquement quand le rideau de douche est tiré,
    puis épouse l'emballement cardiaque de l'héroïne,
    et s'essouffle à mesure qu'elle perd la vie...

    Vous pouvez revoir la scène dans la vidéo qui suit.
    Mais essayez donc de n'écouter que la bande sonore.
    Je trouve la scène encore plus effrayante.
    On s'est habitué aux images, on sait que c'est du cinéma.
    Mais si on n'a que le son on peut croire que ça se passe chez les voisins.
    Et ça c'est effrayant...


    2'09"











    Ce qui était également nouveau et avait remué les spectateurs à l'époque,
    c'est qu'on n'avait pas l'habitude à de voir la vedette disparaître au milieu du film.
    Qu'elle se fasse agresser,
    oui,
    mais quelques plans plus tard
    on la voyait à l'hôpital reprendre lentement connaissance.
    Dans "Psychose",
    quelques plans plus loin,
    Marion Crane est chargée dans le coffre d'une voiture,
    voiture qui est poussée dans un marécage où elle est engloutie.
    " MAIS ELLE EST VRAIMENT MORTE !!! "
    ressentait alors fortement le public.
    Les spectateurs regardaient la deuxième moitié du film dans un malaise persistant.

    Que les admiratrices d'Anthony Perkins se rassurent.
    D'abord elles n'auraient jamais pu le séduire.
    Ensuite ce n'est pas lui qu'on voit le couteau à la main.
    C'est une doublure.
    Hitchcock trouvait sa silhouette trop identifiable,
    il voulait que l'assassin soit "quelqu'un d'autre".






    « Le premier soir (et pas le grand soir, Jean-Luc)Clash ot the Titans »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Octobre à 10:40
    Quand je pense que je ne me souviens de ce film que du moment où le fauteuil pivote pour révéler le squelette de la mamie... Quel gâchis !!!
      • Mercredi 25 Octobre à 15:27

        Oui, une scène qui effraie.
        Mais la scène de la douche c'est un film dans le film.

    2
    Vendredi 27 Octobre à 21:41

    Merci !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :