• Sirènes.






    Vous connaissez certainement le test de sirènes du premier mercredi du mois.
    Si vous en profitez pour régler votre montre
    (ah ben tiens, il est midi)
    il y a deux chances sur trois
    pour que votre montre avance ou retarde maintenant d'un quart d'heure.

    Oh, mais comment cela se fessefait-ce-t'il ?

    Il a été décidé par les autorités de changer le logiciel
    déclenchant les sirènes du SAIP
    (Système d’alerte et d’information des populations).
    Désormais les sirènes retentissent
    à 11h45 dans le nord de la France,
    à midi dans le centre
    et à 12h15 dans le sud.
    Le ministère de l'Intérieur aurait décidé de séparer la sonnerie en trois zones
    par crainte que ce nouveau dispositif ne puisse pas déclencher
    les 2000 sirènes au même instant.
    Donc on peut penser que l'ancien logiciel le pouvait, lui...
    Et je suppose qu'il y a des gens compétents au ministère
    qui ont évalué ce logiciel
    et ont apposé leur signature pour autoriser son achat.

    Si jamais un nouveau nuage tchernobylien s'approchait de la France
    et ne puisse cette fois-ci pas être arrêté par nos zélés gabelous,
    il ferait meilleur habiter au nord du pays plutôt qu'au sud.
    Quoiqu'en cas de déclenchement de sirène
    je ne saurais comment me comporter.
    Pire encore,
    bien que n'étant pas sourd,
    ça fait une éternité que je n'ai plus entendu ce test.
    Ni un mercredi, ni un autre jour.


    -+-


    B[LUDO]G informe :

    En cas de vraie alerte
    le signal consiste en trois cycles successifs
    d’une durée de 1 minute et 41 secondes
    séparés d'un silence de 5 secondes.
    Vous allez me dire et je vous entends
    " Pourquoi 1 minute et 41 secondes exactement ? "
    Je vous répondrai
    " Parce qu'à l'époque où le système a été inventé,
    il fallait 20 secondes à la sirène pour atteindre sa puissance maximale,
    et 21 secondes pour revenir au silence.
    Les ingénieurs ont alors décidé arbitrairement
    qu'elle devait sonner au moins une minute pour être bien entendue.
    D'où la durée totale d'une minute et 41 secondes. "

    Un conseil de bon sens.
    À partir d'aujourd'hui promenez-vous toujours avec un chronomètre,
    histoire de ne pas vous laisser berner par une sonnerie contrefaite.



    votre commentaire


  • Elle connait peut-être bien le sujet.


    À propos de "Osez".
    http://bludog.eklablog.com/osez-a149007750
    Une collection de livres coquins des éditions La Musardine porte le même nom.
    Un peu moins d'une centaine de titres sont disponibles
    pour la plupart à un prix tournant autour de 8€.
    http://www.lamusardine.com/liste_editions_musardine.php?COE_ID=166
    Pourtant un volume n'est plus disponible,
    ni en édition papier, ni en édition numérique,
    depuis un certain temps déjà.


    " Osez... l'amour des rondes "
    de Marlène Schiappa

    Elle était ronde autrefois Marlène
    pour avoir ressenti la nécessité d'écrire ce petit ouvrage
    pour encourager les mâles ?
    En tout cas ce n'est pas elle qui avait été désignée pour écrire
    " Osez... rendre un homme fou de désir ".
    Ni, ce qui est moins compréhensible,
    " Osez... dresser votre mari ".

    J'ai écrit que cet ouvrage n'était plus disponible.
    Ce n'est pas tout à fait exact.
    On peut le trouver bien sûr chez certains libraires d'occasion.
    En particulier ici
    chez ce commerçant qui a flairé la bonne affaire.
    https://www.amazon.fr/Osez-lamour-rondes-Schiappa-Marlene/dp/2842714199
    Mais chez lui il coûte maintenant 168,99€...
    Il a osé.

    Ne vous tracassez pas si vous n'avez pas le livre,
    allez-y à l'instinct,
    ça fonctionnera certainement aussi bien qu'avec les conseils de Marlène.


    votre commentaire


  • Perpetuum  mobile.

    Les marronniers.



     


    Pas ceux qui lâchent leurs fruits quand on passe dessous.
    Qui font faire "Aïe" si on se prend la coque
    ou bien "Aïe" si on se prend le fruit.

    Non.
    Les marronniers de la presse.
    Les reportages qui reviennent régulièrement
    à la radio, à la télé, dans les journaux.

    Essayons de les répertorier par ordre d'apparition
    entre début septembre et fin août.

    ***

    La reprise du travail après les vacances.
    La rentrée scolaire
    (les pleurs des petits).
    Le poids des cartables.

    Les vendanges.
    Les vendangeurs
    (leur hébergement toujours plus problématique
    pour cause de réglementation toujours plus contraignante).
    Les foires aux vins des supermarchés.

    Le retour des bovidés dans les vallées.

    Le passage à l'heure d'hiver
    (source de dérèglements biologiques ?).
    (Ça par contre ça risque de disparaître des prochains marronniers).

    L'ouverture de la chasse.

    Les prix littéraires
    (les combines entre éditeurs).

    Le prix exorbitant des lunettes.

    La hausse du prix de l'immobilier.
    Les taux d'intérêt HISTORIQUEMENT bas.
    Les défilés de haute couture.
    La crise.

    Halloween n'a plus la côte
    (ça n'empêche pas d'en parler chaque année).

    La vaccination contre la grippe.
    Les chrysanthèmes.
    Le boum des crémations.

    Le beaujolais nouveau
    (est arrivé à minuit pile, les Japonais en sont friands,
    un goût de banane, de pomme, de fruits rouges).

    Les marchés de Noël.
    Le sapin de Noël
    (son origine, son prix, le Nordmann).
    Le stress de la course aux cadeaux de Noël.
    Neigera-t-il à Noël ?

    Passer les Fêtes sans prendre un kilo.
    Comment éviter la gueule de bois.

    Que faire en cas de gueule de bois.
    Les régimes d'après les Fêtes.

    Les étrennes des concierges.

    Les prédictions des astrologues.

    Les soldes d'hiver.
    Les hommes aussi font les soldes.
    Pour éviter que les Lorrains aillent en Belgique ou au Luxembourg
    où les soldes commencent déjà le 2 janvier
    les dates des soldes d'hiver sont avancées en Lorraine.

    Il fait froid.
    Il a neigé dans le sud.
    Chaos sur les routes.
    Les naufragés de la route.
    L'absence de neige dans les stations de ski.

    La Saint-Valentin.

    La chandeleur et ses crêpes à faire sauter.

    Les défilés de haute couture
    (un des marronniers qui sert deux fois dans l'année).

    Le Nouvel an chinois.

    Les lièvres de Pâques
    (leur prix, leur origine,
    tant de kilos de chocolat par Français et par an).

    Le passage à l'heure d'été
    (source de dérèglements biologiques ?).
    (Ça par contre ça risque de disparaître des prochains marronniers).

    Le retour des bovidés dans les alpages.

    La fermeture de la chasse.

    La déclaration de revenus.
    Mais pourquoi une déclaration alors qu'il y a la retenue à la source ?
    Les retardataires de la déclaration de revenus.
    Le seul bureau de poste ouvert 24 heures sur 24.

    L'essayage des maillots de bain.
    Comment perdre 4 kilos en un mois.

    La sexualité des Français.

    Le mal de dos (mal du siècle).
    Les médecines douces.

    Le prix exorbitant des implants dentaires.

    Le muguet du 1er mai
    (plante fragile, produite à 80% en pays nantais).

    La Fête des mères.

    Le bac et ses sujets de philo.
    Les diplômes qui permettent d'obtenir un métier.

    Les couacs de Parcoursup.
    Les soldes d'été.

    Le dopage sur le Tour de France
    (sujet préféré de TF1 en juillet).
    La fin du dopage sur le Tour de France
    (sujet préféré de France 2 en juillet).

    C'est la crise.
    Les Français vont dépenser moins cet été.

    L'infidélité conjugale pendant les vacances.

    La promotion de la Légion d'Honneur du 14 juillet.

    C'est la crise.
    Premier bilan mitigé de la saison touristique
    (on est le 15 juillet...)
    Le mauvais temps fait fuir les vacanciers de Bretagne.

    Les embouteillages record sur la route des vacances.
    Les forces de l'ordre vont multiplier les contrôles routiers.
    Le grand chassé-croisé des juilletistes et des aoûtiens.

    Les augmentations du 1er août.

    C'est la crise.
    Bilan mitigé à mi-parcours de la saison touristique.

    Les producteurs français doivent vendre leurs fruits et légumes
    en dessous du prix de revient.
    Les importations espagnoles
    ne respectent pas les règles de la concurrence européenne.

    Il fait chaud en été.
    La canicule.
    Le réchauffement climatique.
    Les orages dans le sud
    ("on a tout perdu, maintenant quand il pleut on a peur").

    Les dangers du soleil
    (on ne le dira jamais assez).

    Le classement des hôpitaux,
    des universités,
    des grandes écoles,
    des villes où il fait bon vivre.

    Les dangers du téléphone portable
    (potentiellement cancérigène).
    Les dangers de l'internet.

    Bon bilan de la saison touristique malgré la crise.

    L'achat des fournitures scolaires.
    Le prix de la rentrée.

    La rentrée sociale sera chaude.

    ***

    Voilà.
    Grâce à B[LUDO]G
    vous allez économiser un an d'abonnement à la presse.

    Cet article aussi est un vrai marronnier.
    Rendez-vous l'année prochaine.





    7 commentaires


  • Vous voulez financer la restauration du patrimoine ?


    C'est bien.
    Donc vous vous êtes peut-être laissé tenter
    par le Loto du patrimoine
    ou par la Carte à gratter du patrimoine.

    Si c'est pour devenir riche, pourquoi pas,
    mais ça fait des décennies déjà
    que vous avez l'occasion d'essayer de devenir riche à longueur d'année.

    Si c'est pour soutenir le patrimoine on peut faire plus intelligemment
    tout en sélectionnant une initiative qui vous tient à cœur
    près de chez vous.
    Au lieu de dépenser 15€ pour une Carte à gratter dont seuls 1,52€
    (marrant, ça fait juste 10F, clin d'œil au patrimoine monétaire?)
    seront versés à la Fondation du patrimoine
    (oui, à peine 10,16% de votre "don")
    ou 3€ pour le Loto du patrimoine dont seuls 25% (0,75€)
    seront versés à la Fondation du patrimoine,
    vous prenez contact avec une association
    s'occupant de sauver le patrimoine
    de votre choix.
    Vous verserez suivant votre décision
    soit 15€, soit 3€ à l'association,
    pareil que pour le jeu de hasard.
    Si vous la choisissez correctement,
    l'association vous fera parvenir un certificat de don
    que vous déclarerez aux impôts.
    Et les impôts vous rembourseront 66% de votre don,
    donc suivant le cas 10€ ou 2€.
    Votre don de 15€ ou 3€ ne vous aura coûté que 5€ ou 1€
    et les associations auront reçu, elles, la totalité de votre générosité,
    c'est à dire beaucoup plus qu'avec l'usine à gaz de la Française des jeux.

    Et vous aurez pu choisir le chef-d'œuvre abîmé que vous aimeriez voir sauvé
    tout en évitant au passage les intermédiaires qui s'enrichissent avec votre bonté.





    Bon.
    Vous faites comme vous voulez.


    2 commentaires


  • Il faut toujours écouter les messages à caractère informatif.





    Ça fait plus d'une semaine que les médias nous le répètent.

    Il faut fermer les volets,
    boire,

    manger (surtout ne pas oublier de),
    se doucher,
    se reposer,
    ne pas sortir.


    Que du bonheur.
    Vive la canicule !


    Pourvu que ça dure.


    2 commentaires