• Il ne faut jamais contrarier la nature humaine fumeuse



    Il est si simple de s'adapter aux mauvais comportements.


    Il y a longtemps,
    avant que la ville de Paris ne pense à les copier,
    les Anglais avaient résolu le problème intelligemment.

    http://bludog.eklablog.com/c-est-du-propre-a118632336

    Mais ça c'était avant.
    Le fumeur avait encore trop souvent tendance à jeter son mégot par terre.

    Un ingénieux ingénieur suisse a résolu le problème différemment.
    Plutôt que d'interdire la mauvaise action,
    il a décidé de l'encourager.
    Dorénavant les fumeurs de Bâle
    vont pouvoir jeter légalement leurs mégots par terre.
    Par terre mais pas n'importe où,
    sans ça l'amende salée subsistera.

    L'ingénieux ingénieur suisse a inventé le cendrier de trottoir.

    Hein ?
    Mais à quoi cela ressemble-t-il ?

    À ça.





    Une grille en acier sous laquelle se trouve un réceptacle
    récupérant les mégots écrasés virilement du pied.
    Un autocollant représentant un cochon indique clairement où ça se passe.
    On peut y écraser jusqu'à 1000 mégots.

    L'endroit stratégique pour placer ces cendriers
    est bien sûr un endroit où on trouve beaucoup de mégots écrasés.
    Les arrêts de bus et de tram se sont vite imposés.

    Le Bâlois fumeur usager des transports publics est écolo.

    « Là ça ne rigole plusUn petit sourire avant de cuire »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Françoise
    Mercredi 1er Avril à 21:23

    Excellente idée dit la seule fumeuse lectrice de ton blog qui se déplaçait avec un cendrier de poche au siècle où se déplacer était possible. Nostalgie.

      • Jeudi 2 Avril à 06:47

        Ben moi je suis déçu.
        Voulu faire croire à un poisson d'avril alors que ce n'en est pas un.
        Une sorte de blague à double détente ratée...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :