• Ne laissons pas les voleurs nous délester de nos objets précieux.


    Chers lecteurs honnêtes.
    Vous recevez certainement des publicités dans votre boîte aux lettres.
    Des publicités de grandes surfaces traditionnelles ou de bricolage.
    Et si vous ne les jetez pas immédiatement
    vous y avez certainement déjà croisé de petits coffres-forts.

    Du même genre que celui-ci.





    C'est dans un coffre ressemblant à cela
    que vous pensez mettre vos objets précieux à l'abri.

    Sauf que...





    Un peu simple, non ?
    Une cannette, un cadenas, un briquet, une patate
    ou même seulement votre main
    suffisent à l'ouvrir.
    Plus rapide que de le desceller pour l'emporter.
    Et le coffre reste opérationnel.

    C'est le genre de coffre qu'on trouve également
    dans certaines chambres d'hôtel.
    Il y a aussi des coffres à affichage digital
    avec code secret permettant de l'ouvrir en cas d'oubli du code normal.
    Une backdoor.
    Sauf que par oubli ou par négligence
    il reste parfois initialisé aux valeurs d'usine, c'est-à-dire 00000.
    Ou alors il dispose d'un bouton de réinitialisation sur la face intérieure de la porte.
    Voilà du sûr, il faut que le coffre soit déjà ouvert pour être réinitialisé.
    Sauf qu'avec une simple tige métallique
    on peut appuyer sur le bouton de réinitialisation la porte même fermée.

    Alors, si déjà la protection est minime,
    autant qu'elle soit ludique.

    Choisissez donc plutôt







    la vraie fausse horloge







    le faux livre
    (ça en impose toujours, surtout dans une langue étrangère)





    la fausse pierre
    (qui pourra également servir à ouvrir le coffre-fort)

    le faux t-shirt à suspendre dans la penderie
    (pour la femme élégante)
    (Fabienne doit certainement avoir ça chez elle)





    ou encore mon préféré,
    le top du ludique,
    le faux Rubik's cube avec code couleur.

    Rassurez-vous,
    il ne faudra pas le reconstituer complètement
    pour avoir accès à vos trésors.
    Pour en actionner l'ouverture
    il suffira d'aligner correctement le code
    composé des couleurs horizontales.
    ...
    C'est plus simple à comprendre qu'à expliquer...




    10 commentaires


  • Bientôt il sera fini.





    Celui du mois d'octobre 2015 était encore normal.
    Il contenait encore des photos de dames toutes nues.
    En mars 2016 ce sera fini.
    Ma boule de cristal me dit que le numéro de février 2016 deviendra vite collector.




    Il le faisait pourtant depuis sa première parution en décembre 1953.
    Va savoir pourquoi il va s'en priver.

    Remémorons-nous quelques premières dans l'histoire du magazine.

    Première playmate:
    Margie Harrison (janvier 1954) dans le second numéro de Playboy.
    Marilyn Monroe, présente dans le premier numéro,
    fut la seule à être désignée comme "Sweetheart of the Month".
        Première playmate choisie trois fois:
    Marilyn Waltz (février 1954, avril 1954 et avril 1955).
    Elle apparut tout d'abord sous le nom de Margaret Scott.
    Premier et seul mois de l'histoire de Playboy sans playmate:
    mars 1955 (pas de publication).
    Première photo centrale sur deux pages:
    Janet Pilgrim (juillet 1955).
    Qui sera encore playmate en décembre 1955 puis octobre 1956.
    Premier dépliant central sur trois pages:
    Marian Stafford (mars 1956).
    Premier numéro avec deux playmates:
    Pat Sheehan et Mara Corday (octobre 1958).
    Première playmate noire:
    Jennifer Jackson (mars 1965).
    Premières playmates jumelles:
    Mary et Madeleine Collinson (octobre 1970).
    Première Playmate dévoilant distinctement des poils pubiens:
    Liv Lindeland (janvier 1971).
    Première playmate née après le lancement du magazine:
    Monica Tidwell (Miss Novembre 1973), née en Janvier 1954.
    Première (et seule) playmate avec dépliant central double-face:
    Nancy Cameron (Miss Janvier 1974 et playmate du XXe anniversaire).
    Première sœurs playmates de deux mois différents:
    Janice Pennington (Miss Mai 1971) et Ann Pennington (Miss Mars 1976).
    Première playmate assassinée (le 14 août 1980):
    Dorothy Stratten (Miss Août 1979).
    Première playmate ayant épousé Hugh Hefner:
    Kimberley Conrad (Miss Janvier 1988).
    La seconde sera Crystal Harris (Miss Décembre 2009).
    Premières playmates de mère en fille:
    Carol Eden (Miss Décembre 1960) et Simone Eden (Miss Février 1989).
    Première playmate lesbienne déclarée et militante:
    Stephanie Adams (Miss Novembre 1992).
     Première playmate à devenir également Penthouse Pet of the Month (en octobre 2000):
    Linn Thomas (Miss Mai 1997).
    Premières playmates triplées:
    Erica, Nicole et Jaclyn Dahm (Misses Décembre 1998).
    Première playmate entièrement épilée:
    Dalene Kurtis (Miss Septembre 2001).
    Première playmate ancienne Miss USA (1995).
    (Geneviève, si tu nous lis...):
    Shanna Moakler (Miss Décembre 2001).
    Première playmate féministe déclarée et militante:
    Juliette Fretté (Miss Juin 2008).
    Première (et seule) playmate avec dépliant central en relief:
    Hope Dworaczyk (Miss Avril 2009).
    Première sœurs jumelles playmates de deux mois successifs:
    Karissa et Kristina Shannon (Misses Juin et Juillet 2009).

    Et n'oublions pas d'avoir une pensée émue pour madame Pierrette ex-Le Pen
    qui lors de son divorce s'entendit dire par son mari
    " Si tu veux de l'argent tu iras faire des ménages ".
    Ce qu'elle fit courageusement dans le numéro 23 de l'édition française de Playboy.




    Mais faut pas non plus être trop abattu.
    La raison principale qui pousse les gens à acheter la revue
    est qu'ils aiment y lire des articles intéressants.

    Dès mars 2016
    en fonction du tirage du magazine
    on pourra compter le nombre d'hypocrites.





    13 commentaires


  • ... d'une douceur glacée.







    Ce ne serait pas un oxymore, mini Magnum ?

    Quelqu'un veut un maxi Baby ?
    C'est moi qui régale.
    " – Moi je veux bien. Mais alors un tout petit. "



    6 commentaires


  • ... 1515.
    – Rachel Riley –


    Oui, c'était il y a 500 ans.
    La célèbre bataille de Marignan.
    C'était une baston menée par François Ier entre Français, Italiens et Suisses,
    Suisses qui n'étaient pas encore neutres à l'époque.
    Baston qui eut lieu les 13 et 14 septembre.
    Comment, vous dites, l'année ?
    ...
    Mais quinze cent quinze, bon sang de bonsoir !
    Ils n'écoutent pas...




    Comme vous pouvez le constater,
    les guerres étaient encore en noir et blanc et muettes à l'époque.


    La seule date de l'Histoire de France que tous les enfants de mon âge connaissaient.

    De nos jours je ne sais pas si l'Éducation nationale réussit encore ce miracle.
    Mais si ce n'est pas le cas, cela va l'être.
    Grâce à l'introduction de l'enseignement interdisciplinaire.
    Mathématiques + Histoire par exemple.
    101 x 15
    avec à chercher sur Youtube une vidéo de Rachel Riley
    ( http://bludog.eklablog.com/vowels-and-consonants-a118421484 )
    résolvant l'opération
    (faisons entrer l'informatique dans les écoles)
    et
    la Bataille de Marignan expliquée
    dans une vidéo de 15 secondes à chercher sur Youtube également
    (faisons entrer l'informatique dans les écoles).
    Le prof de SVT pourrait même être chargé d'expliquer
    les effets produits sur les corps
    par les ondulations du corps de Rachel Riley pendant qu'elle résout l'opération.
    Et la prof d'Éducation artistique
    (ça doit s'appeler différemment aujourd'hui)
    pourrait commenter ses tenues vestimentaires.
    Voilà déjà une bonne base pour le futur programme des cinquièmes.

    ...


    JE VEUX RETOURNER À L'ÉCOLE !!!


    Spoiler.

    Ne lisez pas la suite si vous ne voulez pas connaître la fin de l'histoire.
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .
    .

    C'est la France qui a gagné.

    Et on n'a même pas deux jours fériés supplémentaires.
    Pffff....

    François II, réveille-toi !




    votre commentaire


  • Perpetuum  mobile.

    Les marronniers.



     


    Pas ceux qui lâchent leurs fruits quand on passe dessous.
    Qui font faire "Aïe" si on se prend la coque
    ou bien "Aïe" si on se prend le fruit.

    Non.
    Les marronniers de la presse.
    Les reportages qui reviennent régulièrement
    à la radio, à la télé, dans les journaux.

    Essayons de les répertorier par ordre d'apparition
    entre début septembre et fin août.

    ***

    La reprise du travail après les vacances.
    La rentrée scolaire
    (les pleurs des petits).
    Le poids des cartables.

    Les vendanges.
    Les vendangeurs.
    Les foires aux vins des supermarchés.

    Le retour des bovidés dans les vallées.

    Le passage à l'heure d'hiver
    (source de dérèglements biologiques ?).

    L'ouverture de la chasse.

    Les prix littéraires.

    La hausse du prix de l'immobilier.
    Les défilés de haute couture.
    La crise.

    Halloween n'a plus la côte
    (ça n'empêche pas d'en parler chaque année).

    La vaccination contre la grippe.
    Les chrysanthèmes.
    Le boum des crémations.

    Le beaujolais nouveau
    (est arrivé à minuit pile, les Japonais en sont friands,
    un goût de banane, de pomme, de fruits rouges).

    Les marchés de Noël.
    Le sapin de Noël
    (son origine, son prix, le Nordmann).
    Le stress de la course aux cadeaux de Noël.
    Neigera-t-il à Noël ?

    Passer les Fêtes sans prendre un kilo.
    Comment éviter la gueule de bois.

    Que faire en cas de gueule de bois.
    Les régimes d'après les Fêtes.

    Les étrennes des concierges.

    Les prédictions des astrologues.

    Les soldes d'hiver.

    Il fait froid.
    Il a neigé dans le sud.
    Chaos sur les routes.
    Les naufragés de la route.
    L'absence de neige dans les stations de ski.

    La Saint-Valentin.

    La chandeleur et ses crêpes à faire sauter.

    Les défilés de haute couture
    (un des marronniers qui sert deux fois dans l'année).

    Le Nouvel an chinois.

    Les lièvres de Pâques
    (leur prix, leur origine,
    tant de kilos de chocolat par Français et par an).

    Le passage à l'heure d'été
    (source de dérèglements biologiques ?).

    Le retour des bovidés dans les alpages.

    La fermeture de la chasse.

    La déclaration de revenus.
    Les retardataires de la déclaration de revenus.
    Le seul bureau de poste ouvert 24 heures sur 24.

    L'essayage des maillots de bain.
    Comment perdre 4 kilos en un mois.

    La sexualité des Français.

    Le mal de dos (mal du siècle).
    Les médecines douces.

    Le muguet du 1er mai
    (plante fragile, produite à 80% en pays nantais).

    La Fête des mères.

    Le bac et ses sujets de philo.
    Les diplômes qui permettent d'obtenir un métier.


    Les soldes d'été.

    Le dopage sur le Tour de France
    (sujet préféré de TF1 en juillet).
    La fin du dopage sur le Tour de France
    (sujet préféré de France 2 en juillet).

    C'est la crise.
    Les Français vont dépenser moins cet été.

    L'infidélité conjugale pendant les vacances.

    La promotion de la Légion d'Honneur du 14 juillet.

    C'est la crise.
    Premier bilan mitigé de la saison touristique
    (on est le 15 juillet...)
    Le mauvais temps fait fuir les vacanciers de Bretagne.

    Les embouteillages record sur la route des vacances.
    Les forces de l'ordre vont multiplier les contrôles routiers.
    Le grand chassé-croisé des juilletistes et des aoûtiens.

    Les augmentations du 1er août.

    C'est la crise.
    Bilan mitigé à mi-parcours de la saison touristique.

    Les producteurs français doivent vendre leurs fruits et légumes
    en dessous du prix de revient.
    Les importations espagnoles
    ne respectent pas les règles de la concurrence européenne.

    Il fait chaud en été.
    La canicule.
    Le réchauffement climatique.
    Les orages dans le sud
    ("on a tout perdu, maintenant quand il pleut on a peur").

    Les dangers du soleil
    (on ne le dira jamais assez).

    Le classement des hôpitaux,
    des universités,
    des grandes écoles,
    des villes où il fait bon vivre.

    Les dangers du téléphone portable
    (potentiellement cancérigène).
    Les dangers de l'internet.

    Bon bilan de la saison touristique malgré la crise.

    L'achat des fournitures scolaires.
    Le prix de la rentrée.

    La rentrée sociale sera chaude.

    ***

    Voilà.
    Grâce à B[LUDO]G
    vous allez économiser un an d'abonnement à la presse.

    Cet article aussi est un vrai marronnier.
    Rendez-vous l'année prochaine.





    3 commentaires